50thème anniversaire de la marque Fenestron, l'une des innovations les plus reconnaissables d'Airbus

Célébrant l'une des innovations les plus reconnaissables d'Airbus Helicopters, qui continue de se positionner sur de nouveaux standards avec le H160

Marignane, 12 Avril 2018 - Le 12 d'avril, le premier Fenestron a pris son envol avec le deuxième prototype de la Gazelle. Depuis, il est devenu emblématique des hélicoptères Sud Aviation, Aerospatiale, Eurocopter et désormais Airbus équipés du H1968, intégrant cette technologie insonorisante et sécurisante dans la nouvelle génération de giravions.

H160 AirbusL’idée derrière le capotage du rotor de queue a été initialement développée pour fournir des garanties supplémentaires aux travailleurs au sol, mais également pour protéger le rotor de queue en vol en avant et dans des environnements opérationnels compliqués, tels que le travail autour de lignes électriques à haute tension. Les avantages de la réduction du son ont suivi après de nombreuses recherches et optimisations d’une génération à l’autre du Fenestron.

Appelé à l'origine «Fenestrou», qui signifie «petite fenêtre» en provençal, ce terme a évolué pour devenir le renommé Fenestron. Il a d'abord été certifié sur la Gazelle en 1972, puis intégré au premier prototype de Dauphin monomoteur, dont le premier vol a eu lieu en juin, 1972. Les essais ont ensuite été menés avec un Puma de sept tonnes sur 1975. Toutefois, avec son diamètre de 1m60 et ses pales de rotor de queue 11, il fallait trop de puissance au Fenestron pour apporter un avantage opérationnel à cette classe d’hélicoptères.

La deuxième génération est arrivée à la fin des 1970 avec un Fenestron entièrement composite, qui a augmenté le diamètre du nouveau Fenestron de Dauphin's de 20% jusqu'à 1m10. Cette amélioration était motivée par le fait que les garde-côtes américains exigeaient un avion extrêmement maniable pour les opérations de recherche et de sauvetage. Les avions des garde-côtes américains sont toujours en service et ont accumulé plus de 1.5 millions d’heures de vol.
Dans le même temps, les recherches se sont poursuivies pour optimiser la forme du Fenestron, les foils de pales, et pour améliorer la réduction du bruit, notamment pendant certaines phases de vol. Entre 1987 et 1991, il a été testé avec succès sur un Ecureuil, dont le prototype est toujours exposé à l'entrée du siège d'Airbus Helicopters à Marignane.
Sous 1994, la génération 3rd a été installée sur le H135 et a optimisé les niveaux sonores grâce à un réglage inégal des aubes. Dans 1999, le H130 a effectué son vol inaugural avec un Fenestron dérivé de cette version. Le H145 a emboîté le pas avec 2010.

Des années plus tard, le H50 possède le dernier et le plus grand Fenestron à être construit sur un hélicoptère Airbus d’un diamètre de 160m1. Le fait qu'il soit incliné sur 20 ° permet d'améliorer les performances avec une charge utile supplémentaire et une stabilité accrue, en particulier à faible vitesse. Alors que le H12 doit conquérir le marché des jumeaux moyens, le Fenestron sera l’une des signatures d’Airbus Helicopters dans les cieux pour les décennies à venir.

Les commentaires sont fermés.