23 blessé par un incendie, les explosions secouent le dépôt de munitions de l'armée philippine

MANILLE (AFP) - Vingt-trois personnes ont été blessées dans un incendie et une série d'explosions ont touché mercredi un dépôt de munitions de l'armée philippine près du quartier financier du pays, ont annoncé des responsables et des témoins.

Des images de la télévision locale ont montré des soldats en uniforme transportant certains des blessés sur des brancards à l'écart d'un bâtiment en flammes enveloppé de fumée noire, tandis que trois autres victimes étaient assises sur le trottoir, attendant des soins médicaux.

«J'étais à quelques mètres lorsque l'incendie s'est déclaré et a provoqué une forte explosion», a déclaré à la presse le porte-parole de l'armée, le lieutenant-colonel Noel Detoyato.

Vingt-trois personnes ont été soignées dans un hôpital de l'armée philippine à proximité. Cinq soldats et un civil ont été transférés dans d'autres hôpitaux car ils avaient été grièvement blessés, a annoncé à l'AFP le colonel Rovelene Bambao, médecin.

Huit soldats, sept sapeurs pompiers et un civil figuraient parmi les blessés, a déclaré Detoyato. L'identité des sept autres n'était pas immédiatement connue.

La cause de l'incendie qui a rasé le dépôt d'approvisionnement en munitions du commandement de la réserve de l'armée philippine a fait l'objet d'une enquête, a-t-il ajouté.

L'incendie a apparemment déclenché des explosions parmi les munitions stockées sur place, a-t-il ajouté.

Ce bâtiment isolé est situé à quelques minutes de route du quartier financier de Makati à Manille.

Detoyato a déclaré que l'armée avait ordonné l'évacuation des bureaux et des bâtiments commerciaux situés à proximité, par mesure de précaution.

«Il est encore possible qu'il y ait plus d'explosions. La région est encore très chaude et les munitions réagissent à la chaleur », a-t-il déclaré.

Un photographe de l'AFP a vu sept hommes se faire soigner pour diverses blessures à l'hôpital de l'armée.

"Nous avons été frappés par des briques volantes et du verre brisé lorsque nous nous sommes retirés du bâtiment", a déclaré à l'AFP Agrifino Santos, pompier volontaire de Manille, à l'AFP.

Le pompier âgé de 40 a déclaré que son équipe avait été envoyée dans un district voisin pour répondre à l'incendie tard le matin et avait vidé son canon à eau sous l'incendie qui avait suivi l'explosion.

«Nous avons immédiatement touché le sol, mais nous avons quand même été touchés», a déclaré Santos, la tête fortement bandée et le dos écorché après que sa chemise ait enflammé.

Ses six collègues avaient apparemment des coupures moins graves aux jambes et aux mains.

Le capitaine Anthony Bacus, porte-parole adjoint de l'armée philippine, a déclaré à la presse qu'il avait entendu une série de petites explosions "ressemblant à des pétards" alors qu'il était assis dans un autre bâtiment de l'armée peu de temps après le déclenchement de l'alerte incendie.

«Après environ quelques minutes 15, une énorme explosion s'est produite», a-t-il ajouté.

- AFP / al

ARASCA MEDICAL

Les commentaires sont fermés.