Les frappes aériennes et les affrontements continuent d'afficher la trêve au Yémen

RELIEFWEB.INT -  Les frappes aériennes en soutien aux forces fidèles au président exilé Abedrabbo Mansour Hadi se sont poursuivies, malgré une trêve humanitaire de six jours, entrée en vigueur techniquement peu avant minuit, le 10 juillet.

Aden, Yémen | 12: 40 GMT

Des avions de guerre saoudiens ont bombardé des rebelles yéménites qui se sont affrontés avec des combattants pro-gouvernementaux dans le sud du pays, en dépit d'une trêve déclarée par l'ONU visant à fournir une aide désespérément nécessaire, ont indiqué des sources militaires.

Et des civils de 10 ont été tués dans des raids à l'aube sur la capitale Sanaa, selon des sources médicales.

Les raids aériens de la coalition ont visé des positions des rebelles chiites soutenus par l'Iran et de leurs alliés, des forces fidèles à l'ancien président Ali Abdullah Saleh, dans les provinces d'Aden et de Lahj.

Les frappes aériennes en soutien aux forces fidèles au président exilé Abedrabbo Mansour Hadi se sont poursuivies malgré une trêve humanitaire de six jours qui est entrée en vigueur techniquement peu avant vendredi minuit.

La coalition a écarté le cessez-le-feu, affirmant qu'elle n'avait pas reçu de demande du gouvernement de Hadi pour mettre fin aux attaques, tandis que le chef des rebelles huthis a déclaré qu'il ne s'attendait pas à ce que la trêve se concrétise.

Des frappes aériennes ont visé un bâtiment d'ingénierie militaire dans le quartier de Sanaa à Saawan, ont déclaré des témoins. Des sources médicales ont déclaré que les raids avaient tué des civils 10.

Des raids ont également touché des positions rebelles à la périphérie de la ville portuaire d'Aden, ainsi qu'un convoi dans le quartier de Khor Maksar, a indiqué une source militaire.

Les affrontements se sont intensifiés dimanche à Aden, où les rebelles ont assiégé de nombreuses zones contrôlées par des combattants du Sud fidèles à Hadi et connus sous le nom de Résistance populaire.

Les combattants du sud ont réussi à repousser les rebelles dans la région côtière de Ras Amran, à l'ouest d'Aden, selon le général Fadhel Hasan, porte-parole de la résistance populaire.

Les combats ont entraîné la mort d'hommes armés 17, y compris de rebelles 11, selon Hasan, qui a déclaré que les combattants du sud avaient "reçu des armes sophistiquées de la coalition".

Trois raids aériens ont frappé la base aérienne d'Al-Anad, contrôlée par les forces rebelles à Lahj, au nord d'Aden, a déclaré une autre source militaire.

Parallèlement, six rebelles ont été tués dans une bombe placée au bord d'une route à Lahj, a déclaré un responsable.

Les Nations Unies ont déclaré que le Yémen était une urgence humanitaire de niveau 3, le plus élevé de son ampleur, avec près de la moitié du pays confronté à une crise alimentaire.

Plus de 21.1 millions de personnes - plus de 80 pour cent de la population du Yémen - ont besoin d'aide, le million de 13 étant confronté à des pénuries alimentaires, tandis que l'accès à l'eau est devenu difficile pour un million de 9.4.

L'ONU affirme que le conflit a tué plus de 3,200, dont environ la moitié sont des civils, depuis fin mars.

Après que les rebelles aient envahi Sanaa sans opposition en septembre, ils ont ensuite pris le contrôle de plusieurs régions et ont avancé sur Aden où Hadi s'était réfugié après avoir échappé à une détention à domicile.

faw / ak / hkb

© 1994-2015 Agence France-Presse

de ReliefWeb Headlines http://bit.ly/1SiRgxd
via IFTTT

Les commentaires sont fermés.