Pourquoi les ambulanciers ont-ils organisé une opération “coup de poing” à Paris?

Emploi, salaires, service public, sècu, retraites; C'est maintenant qu'il faut se mobilizer.

0

 

Les ambulanciers se sont rassemblés lundi matin pour protester contre l’article 80 de la loi de financement de la sécurité sociale qui met en péril les petites structures.

“Ou quand les technocrates se retrouvent confrontés à l’insoluble… l’article 80 et ses modalités d’application, comment passer d’une enveloppe de 125 millions d’euros à 387 millions…. Comment mettre en place un système que refusent toutes les parties … De qui se moque-t-on ? Quel crédit accorder à ces “gens” ? Et voici les mêmes nous dire prendre en compte les difficultés de mise en application de leur ponte technocratique en rappelant leurs écrits qui n’ont aucune valeur juridique et sur lesquels s’assoient l’ensemble des établissements….

Ou quand les fossoyeurs plateformiers/ambulanciers, assaillis par leurs bases (oui les ambulanciers ne sont pas aussi stupides que certains veulent les décrire), nous abreuvent de leurs communiqués où ils se posent en défenseurs de la profession …

Nous expliquant la nécessité de ce changement qu’il a voulu, pour lequel il a tant œuvré et criant au scandale quand des cliniques tentent de mettre en place le même modèle économique que lui…. Mais sans lui ….

Ou quand les politiques font pression sur la justice pour essayer de masquer leur ratage… Le cas du tribunal administratif de Nice est frappant… Le juge prenant dans ses conclusions des observations qui n’ont jamais été avancées par la défense… dans le seul but de protéger l’hôpital tout puissant et son appel d’offres asservissant la profession et en pleine contradiction avec les recommandations gouvernementales.

Quand la CNAMTS nous propose, enfin, un calendrier de remise à plat de la garde incluant toutes les parties concernées…. Mais avec une application en 2020. Oui il faut trouver une correction transitoire de la rémunération, l’avenant numéro 8 n’ayant rien solutionné et n’étant qu’une perte de temps.

Quand la CNAMTS nous explique qu’elle ne peut revaloriser nos tarifs faute de budget….que nous nous devons d’être inventifs et trouver des gains de productivité…nous ne sommes pas des magiciens de l’économie, vendeurs de rêves…

Alors oui, la FNAP dit ce n’est pas possible, ce discours n’est pas audible, ces attitudes ne sont pas acceptables… Nous n’avons pas de projet économique personnel à faire avancer justifiant d’une position de béni-oui-oui menant au sacrifice de nos entreprises…

En fédération responsable, nous continuerons de proposer des modèles économiques réalistes et performants et refuserons les solutions inacceptables pour nos entreprises”.

Philippe LAURIOT
Président de la FNAP

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.