La pandémie de COVID-19 s'accélère en Afrique occidentale et centrale. L'OMS, le PAM et l'UA livrent des fournitures

L'Afrique de l'Ouest et du Centre inquiète de plus en plus pour le COVID-19: le Cameroun a confirmé plus de 800 cas, tandis que le Niger, la Côte d'Ivoire et la Guinée ont signalé une augmentation rapide de leur nombre au cours de la semaine dernière. L'OMS, le PAM et l'UA livrent des fournitures essentielles pour aider les communautés.

Brazzaville, 16 avril 2020 - Un peu plus de deux mois depuis la première détection de COVID-19 en Afrique, la maladie s'est maintenant propagée dans presque tous les pays, résultant en près de 17 000 cas confirmés et environ 900 décès à travers le continent. Alors que l'Afrique du Sud a la flambée la plus grave de l'Afrique subsaharienne, l'Afrique de l'Ouest et l'Afrique centrale sont de plus en plus préoccupantes: le Cameroun a confirmé plus de 800 cas, tandis que le Niger, la Côte d'Ivoire et la Guinée ont signalé une augmentation rapide du nombre au cours de la semaine dernière.

"Onze des 17 pays avec plus de 100 cas de COVID-19 se trouvent en Afrique de l'Ouest et du Centre", a déclaré le Dr Matshidiso Moeti, Organisation mondiale de la Santé (OMS) Directeur régional pour l'Afrique. «Nous travaillons avec les gouvernements pour mieux comprendre ce qui se passe sur le terrain, mais cela est inquiétant car les pays de ces sous-régions ont souvent des systèmes de santé particulièrement fragiles.»

Crucial médical équipement nécessaire pour répondre au COVID-19 fait défaut dans de nombreux pays. L'OMS travaille en étroite collaboration avec le Programme alimentaire mondial (PAM), le Union Africaine (AU), les gouvernements nationaux et la Fondation Jack Ma pour s'assurer que les fournitures essentielles parviennent aux personnes qui en ont le plus besoin: les agents de santé de première ligne en Afrique. Au cours des deux derniers jours, huit pays ont reçu du matériel médical.

«Pour que les pays renforcent leurs capacités de test, de dépistage et de traitement, ils ont besoin de fournitures et de solidarité. Il y a suffisamment d'équipement de protection individuelle dans cette expédition pour permettre aux agents de santé de toute l'Afrique de traiter 30 000 patients sans se mettre en danger. Cet équipement les gardera en sécurité et leur permettra de se concentrer sur le sauvetage de vies », a déclaré le Dr Moeti. «Ces vols de fret démontrent le pouvoir de la coopération internationale et de l'action collective.»

Avec la fermeture de plusieurs frontières et l'annulation de vols, il est devenu de plus en plus difficile de s'assurer que les pays reçoivent les livraisons d'équipements médicaux indispensables. QUI a appelé à des couloirs humanitaires et les «vols de solidarité» de cette semaine livrent des fournitures essentielles à tous les pays d'Afrique. La cargaison médicale contient des écrans faciaux, des gants, des lunettes, des blouses, des masques, des tabliers médicaux et des thermomètres, ainsi que plus de 400 ventilateurs.

Le manque d'équipements de protection individuelle entrave déjà la réponse dans de nombreux pays d'Afrique, rendant les livraisons comme celles-ci - et l'esprit de générosité et de solidarité qui les sous-tend - plus que jamais essentielles. Les agents de santé sont souvent affectés de manière disproportionnée par les flambées de maladies infectieuses et il existe des preuves que COVID-19 menace les agents de santé en Afrique. Au Niger, par exemple, 32 agents de santé ont déjà été testés positifs pour COVID-19, soit 7.2% du total des cas.

Le Kenya a augmenté sa capacité de test et compte maintenant plus de 200 cas confirmés de COVID-19. C'est l'un des pays qui ont reçu ces fournitures essentielles ces derniers jours. Une meilleure surveillance a montré que les cas surgissent de plus en plus à l'extérieur de Nairobi et que le pays s'oriente vers une décentralisation de sa réponse.

«Il arrive au bon moment parce que nous aimerions que les agents de santé soient opérationnels et continuer le bon travail qu'ils font dans la gestion des sites de quarantaine et des installations d'isolement qui ont été mis en place à travers le pays», a déclaré le Dr Simon Kibias, directeur des normes au ministère de la Santé du Kenya.

Dans un autre exemple de solidarité internationale, les équipes médicales d'urgence de Chine et du Royaume-Uni ont commencé à soutenir la réponse dans la région africaine. Une équipe chinoise soutient actuellement la réponse au Nigéria, tandis qu'une équipe britannique travaille en Zambie et qu'une autre sera bientôt déployée au Burkina Faso.

Communiqué de presse du Bureau de l'Organisation mondiale de la santé pour l'Afrique

Les commentaires sont fermés.