Le virus Ebola a muté, est maintenant plus contagieux

BBC - Les scientifiques dépistant l'épidémie d'Ebola en Guinée affirment que le virus a muté. Des chercheurs de l'Institut Pasteur en France, qui ont identifié l'épidémie pour la première fois en mars dernier, cherchent à savoir si elle aurait pu devenir plus contagieuse. Plus de 22,000 ont été infectés par le virus Ebola et 8,795 est décédé en Guinée, en Sierra Leone et au Libéria.

Les scientifiques commencent à analyser des centaines d'échantillons de sang de patients Ebola en Guinée.

Ils suivent l'évolution du virus et tentent de déterminer s'il est capable de passer plus facilement d'une personne à l'autre.

«Nous savons que le virus évolue beaucoup», a déclaré le généticien, Dr Anavaj Sakuntabhai.

«C'est important pour le diagnostic (nouveaux cas) et pour le traitement. Nous devons savoir comment le virus (évolue) pour suivre notre ennemi. "

Il n’est pas rare que les virus évoluent sur une période donnée. Ebola est un virus à ARN - comme le VIH et la grippe - qui présente un taux de mutation élevé. Cela rend le virus plus capable de s’adapter et augmente le risque qu’il devienne plus contagieux.

«Nous avons maintenant vu plusieurs cas ne présentant aucun symptôme, des cas asymptomatiques», a déclaré Anavaj Sakuntabhai.

«Ces personnes sont peut-être celles qui peuvent mieux transmettre le virus, mais nous ne le savons pas encore. Un virus peut devenir un virus moins meurtrier, mais plus contagieux et nous en avons peur. ”

Mais le professeur Jonathan Ball, virologue à l’Université de Nottingham, explique qu’il n’est pas encore clair si davantage de personnes ne présentent pas de symptômes lors de cette éclosion par rapport aux précédentes.

«Nous savons que des infections asymptomatiques se produisent… mais il est difficile de déterminer s'il en existe davantage dans l'épidémie actuelle», a-t-il déclaré.

"Cela pourrait simplement être un jeu de chiffres, plus il y aura d'infection dans la population en général, alors évidemment plus d'infections asymptomatiques que nous allons voir."

Les commentaires sont fermés.