Floride, ambulancier paramédical condamné pour négligence coupable. Il sort un patient de la civière

FLORIDA AUJOURD'HUI - Un comté de Brevard paramédical a été condamné à une peine de probation d’un an aujourd’hui pour un incident impliquant un patient jeté dans un hôpital. La peine a été prononcée aujourd'hui après que Kenneth Hallenbeck, 35, ait plaidé coupable de négligence coupable en rapport avec l'incident 25 survenu en février à l'hôpital Wuesthoff de Rockledge. Hallenbeck a été licencié de son poste à la suite d'une audience disciplinaire tenue en mars et après la projection d'une vidéo de surveillance de l'incident. La police de Rockledge a déclaré que Hallenbeck avait demandé au patient de descendre d'une civière sur laquelle il était allongé et de l'attendre dans un fauteuil roulant. Le patient, James Slater, âgé de 49, a refusé, poussant Hallenbeck, un vétéran du Brevard County Fire Rescue âgé de 11, à retourner la civière et à jeter Slater au sol devant plusieurs témoins.

«Pour moi, cela ressemble à un crime motivé par la haine et, en raison de la nature de ma maladie, j’ai le sentiment d’être victime de discrimination», a déclaré Slater à la cour plus tard dans une déclaration écrite.

Hallenbeck a été arrêté et accusé d'avoir abusé d'une personne âgée ou handicapée, mais cette accusation a été réduite à une négligence coupable.

Slater a déclaré avoir appelé 911 à l'aide et a noté que lorsque Hallenbeck est entré chez lui, il "semblait fâché", a écrit Slater dans un communiqué.

La victime a déclaré que lors de son arrivée à l'hôpital, Hallenbeck était devenu très en colère et avait exigé qu'il descende de la civière et prenne place dans un fauteuil roulant.

«Ça fait mal de bouger, de marcher. J'ai essayé de lui expliquer cela, mais il ne voulait pas écouter », a-t-il déclaré.

«Il a commencé à me maudire et à me menacer. Finalement, il a soulevé un côté de la civière et m'a laissé tomber par terre. Non seulement j'étais malade, mais j'ai ensuite été humilié devant d'autres patients, vêtu de mon sous-vêtement, étendu par terre dans la salle d'attente », a-t-il écrit au tribunal.

Depuis l'incident, la victime a déclaré qu'il avait de la difficulté à faire confiance aux responsables de la santé. Il a également déclaré qu'il n'était pas d'accord avec la phrase et qu'il estimait que le bureau du procureur de la République ne veillait pas à son intérêt supérieur.

«Je suis frustré», a-t-il écrit.


Les commentaires sont fermés.