Le coordinateur humanitaire pour le Yémen appelle à un financement urgent

RELIEFWEB.INT - juillet 27, 2015 sur 12: 30PM

Source: Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations Unies, Coordonnateur des Nations Unies pour les affaires humanitaires au Yémen
Pays: Yémen

Johannes Van Der Klaauw a déclaré que la capacité de la communauté humanitaire à se développer et à atteindre ceux qui en avaient besoin ne serait possible que si les parties au conflit offrent un accès humanitaire rapide, sûr et sans entraves à toutes les personnes dans le besoin.

(Aden, 27 July 2015) Les conséquences humanitaires du conflit au Yémen sont catastrophiques. J'en ai été témoin hier à Aden, où l'intensification de la violence et des conflits au cours des quatre derniers mois ont dévasté la ville et détruit les vies et les moyens de subsistance de la majorité de la population. Comme cela est devenu trop familier dans des contextes de guerre, les civils paient le prix le plus lourd. J'ai entendu de nombreux témoignages sur la mort, la faim et le désespoir absolu alors que les pères et les mères se battaient pour trouver la sécurité et la protection de leurs proches.

Le nombre de destructions à Aden et le nombre élevé de morts et de blessés parmi les civils, estimés à plus de 23,000 dans tout le pays, témoignent de manière choquante des souffrances endurées par la population civile. Les dommages causés aux infrastructures essentielles dans tout le pays, y compris les hôpitaux, les écoles, les ports aériens et maritimes, les mosquées et les locaux d'habitation, sont inacceptables et vont à l'encontre de toutes les responsabilités que les parties au conflit doivent assumer en vertu du droit international humanitaire. Je réitère mon appel à toutes les parties au conflit pour qu'elles mettent fin aux attaques contre les civils et à la destruction d'infrastructures essentielles, indispensables à la fourniture de biens et de services essentiels à la population civile.

L'ONU et ses partenaires se sont engagés à intensifier rapidement l'effort de réponse humanitaire dans tout le Yémen. À Aden, cela signifie rétablir d'urgence les services de santé, réparer et entretenir les systèmes d'approvisionnement en eau et d'assainissement, fournir un abri d'urgence aux familles déplacées, augmenter la distribution de nourriture et de produits de base tels que couvertures, matelas et autres articles ménagers. Nous devons ramener les enfants à l'école et fournir un soutien psychosocial aux femmes, hommes, filles et garçons qui ont été témoins et ont été victimes de violences indescriptibles dans une ville qui a connu des combats parmi les plus meurtriers depuis l'escalade du conflit en mars.

La capacité de la communauté humanitaire à se développer et à atteindre ceux qui en ont besoin ne sera possible que si les parties au conflit offrent un accès humanitaire rapide, sûr et sans entraves à toutes les personnes dans le besoin. Les contraintes d'accès actuelles m'ont obligé à rejoindre Aden via Djibouti en douze heures de bateau. Les humanitaires ont besoin d’un accès plus direct et j’appelle toutes les parties au conflit à ouvrir toutes les routes terrestres et à faciliter l’utilisation des ports aériens et maritimes pour permettre aux agences humanitaires de fournir rapidement l’aide indispensable à la survie.

Le financement est une autre exigence immédiate. L’appel humanitaire lancé par le Yémen n’a reçu que 15 pour cent du milliard de 1.6 demandé, qui est nécessaire pour 2015. J'appelle tous les donateurs à faire preuve de générosité et de solidarité envers le peuple yéménite en cette période de crise.

De Titres ReliefWeb
via IFTTT