Le cri d’alarme du Samu social: faute de places pour plus de 650 personnes par jour

0

On est inquiet. Une personne qui meurt dans la rue, c’est juste inadmissible – explique Eric Pliez, le président du Samu social de Paris.

Le Samu social, débordé, n’arrive pas à faire face à la demande des SDF et lance son cri d’alarme: faute de places, chaque jour, plus de 650 personnes ne sont pas prises en charge par le 115!

Le froid est arrivé et avec lui le retour de la question de l’hébergement d’urgence pour les sans-abri. Aujourd’hui, le Samu social de Paris ne peut pas faire face à la demande et doit laisser des SDF dormir dans la rue, faute d’hébergements suffisants. Des hommes mais aussi de plus en plus de femmes et d’enfants.

  1. Pliez explique que les 2.800 places d’hébergement supplémentaires promises dans le cadre du plan hivernal en Ile-de-France ne sont pas encore toutes disponibles.

Des places doivent ouvrir en hiver. On parle de mille places sur Paris mais aujourd’hui, dans les faits, 200 places de plus sont réellement ouvertes. 300 autres doivent ouvrir prochainement et le reste sera mis en place progressivement jusqu’à la fin janvier mais comme vous le savez, le froid, on ne choisit pas quand il arrive“.

Le président du Samu social de Paris en appelle aussi “à la solidarité des bailleurs, notamment des grands institutionnels” pour mettre à disposition ds bâtiments vides, “des bâtiments qui dorment parfois plusieurs années avant des travaux”.

Source

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.