L'avenir est un vaccin antigrippal universel? Des chercheurs du mont Sinaï font progresser un vaccin universel contre le virus de la grippe

L'avenir est un vaccin antigrippal universel? Un vaccin qui induit des réponses immunitaires à un large spectre de souches et de sous-types de virus de la grippe a produit des résultats solides et durables dans des essais cliniques à un stade précoce chez l'homme, ont découvert les chercheurs du Mount Sinai.

Le vaccin universel contre la grippe a été discuté dans une étude publiée aujourd'hui dans la revue Nature Medicine

Le vaccin universel contre le virus de la grippe, qui produit des anticorps qui ciblent la partie de la protéine de surface du virus de la grippe connue pour neutraliser diverses souches de grippe, a été décrit dans une étude publiée aujourd'hui dans la revue Nature Medicine.

Ce vaccin chimérique à base d'hémagglutinine (HA) a le potentiel de fournir une protection à long terme avec deux ou trois immunisations, éliminant ainsi le besoin de revaccination.

«Un vaccin contre le virus de la grippe qui se traduit par une large immunité protégerait probablement contre tout sous-type ou souche de virus de la grippe émergente et améliorerait considérablement notre préparation à une pandémie, évitant ainsi de futurs problèmes de pandémie de grippe comme nous les voyons maintenant avec COVID-19», déclare Florian Krammer, PhD , Professeur de microbiologie à l'école de médecine Icahn du mont Sinaï et auteur correspondant de l'étude.

«Notre vaccin chimérique contre l'hémagglutinine est une avancée majeure par rapport aux vaccins conventionnels qui sont souvent inadaptés aux souches virales en circulation, ce qui a un impact sur leur efficacité. En outre, revacciner les individus chaque année est une entreprise énorme et coûteuse. »

La grippe saisonnière est un problème majeur de santé publique, provoquant jusqu'à 650,000 XNUMX décès chaque année dans le monde, selon l'Organisation mondiale de la santé.

En outre, des pandémies de grippe, similaires à l'épidémie actuelle de COVID-19, se produisent à des intervalles irréguliers et peuvent faire des millions de morts.

L'exemple le plus dévastateur est la pandémie H1N1 de 1918, qui a causé environ 40 millions de morts.

Les avantages d'un vaccin antigrippal universel par rapport aux vaccins antigrippaux existants

Les vaccins contre le virus de la grippe - la meilleure arme de prévention dans l'arsenal de la santé publique contre la grippe saisonnière - contiennent trois ou quatre souches du virus de la grippe qui répondent aux virus circulant dans la population humaine.

Leur faiblesse intrinsèque, cependant, est que les souches vaccinales dans les formulations annuelles sont basées sur une surveillance de la santé mondiale et des prévisions qui sont souvent non synchronisées avec les souches qui circulent réellement.

La situation est aggravée dans le cas des virus pandémiques émergents, car ces flambées ne peuvent être prédites et émergent soudainement, nécessitant la production de vaccins nouvellement adaptés.

Ce processus prend au moins six mois, laissant une grande partie de la population vulnérable.

Le vaccin HA chimérique cherche à corriger cette incertitude en ciblant une partie différente de la protéine hémagglutinine, la principale glycoprotéine de surface du virus grippal qui se lie aux récepteurs des cellules hôtes.

Les vaccins conventionnels induisent des anticorps neutralisants qui ciblent la partie distale de l'hémagglutinine, connue sous le nom de domaine de la tête globulaire.

«Malheureusement, le virus est capable d'échapper à la neutralisation en mutant cette partie de l'hémagglutinine grâce à un processus appelé dérive antigénique», explique Peter Palese, PhD, professeur de microbiologie et Président du Département de microbiologie de l'École de médecine Icahn du Mont Sinaï et co-auteur de l'étude.

«Ce changement génétique, ou changement, dans le virus entraîne une immunité contre uniquement des souches spécifiques du virus de la grippe, nécessitant de fréquentes reformulations et ré-administration de vaccins saisonniers.

Le vaccin antigrippal devient universel car il frappe la partie proximale de l'hémagglutininine

Notre vaccin HA chimérique, en revanche, est dirigé contre la partie proximale de la protéine HA - le domaine de la tige - qui neutralise largement diverses souches de virus de la grippe chez les modèles animaux et humains. »

Une construction de vaccin basée sur le domaine de la tige de l'hémagglutinine a été un objectif majeur de la communauté de recherche.

«La beauté de ce vaccin est qu'il est non seulement large, mais multifonctionnel avec des anticorps spécifiques de la tige qui peuvent neutraliser de nombreux types de virus grippaux», souligne le Dr Adolfo García-Sastre, directeur de l'Institut de la santé mondiale et des pathogènes émergents et professeur de microbiologie à l'école de médecine Icahn du mont Sinaï et également co-auteur de l'étude.

«Ce vaccin universel pourrait être particulièrement bénéfique pour les pays à revenu faible ou intermédiaire qui ne disposent pas des ressources ou de la logistique pour vacciner leur population chaque année contre la grippe.»

L'essai clinique de phase 1 de Mount Sinai a évalué l'innocuité et l'immunogénicité du vaccin chez 65 participants aux États-Unis, et s'est avéré produire une forte réponse immunitaire qui a duré au moins 18 mois après la vaccination.

«Cette phase de notre travail clinique fait progresser considérablement notre compréhension de la réponse immunitaire en termes de longévité», déclare le Dr Krammer, «et nous laisse grandement encouragés quant aux progrès futurs de ce vaccin potentiellement révolutionnaire.

Les efforts de collaboration entre Mount Sinai, PATH, GSK, la Pritzker School of Medicine de l'Université de Chicago, le Cincinnati Children's Hospital Medical Center et la Duke University School of Medicine en Caroline du Nord ont contribué au succès des tests de ce vaccin candidat.

L'étude a été financée en partie par la Fondation Bill et Melinda Gates et le NIH.

La recherche fondamentale menant à la conception du vaccin a été initialement financée par les Centres d'excellence pour la recherche et la surveillance de la grippe (CEIRS) du NIAID et l'analyse de la réponse immunitaire à des stades ultérieurs a également été financée par les Centres collaboratifs d'innovation des vaccins contre la grippe (CIVIC) du NIAID.

Lire aussi:

Un traitement par pulvérisation nasale contre la grippe pourrait-il augmenter la protection contre le COVID-19?

Le Royaume-Uni commence à distribuer le vaccin COVID-19: c'est aujourd'hui V-Day

Lire l'article italien

La source:

Site officiel du mont Sinaï

Les commentaires sont fermés.