Trois mois après le séisme au Népal, des femmes craignent pour leur sécurité

RELIEFWEB.INT - juillet 25, 2015 sur 02: 01AM

Source: Oxfam
Pays: Népal

Selon une étude menée par Oxfam, les femmes et les filles se sentent exposées aux violences physiques et sexuelles dans des abris temporaires surpeuplés où il n’ya souvent ni intimité ni murs solides.

Les femmes népalaises vivent dans la peur des abus en raison du manque de vie privée et de sécurité offertes par les abris temporaires, a déclaré aujourd'hui Oxfam.

Selon une étude menée par Oxfam dans le district de Dhading, les femmes et les adolescentes se sentent exposées aux violences physiques et sexuelles dans des abris temporaires surpeuplés où il n’ya souvent ni intimité ni murs solides. Les toilettes communes et les zones non éclairées ont également été citées comme des lieux peu sûrs. Dans plusieurs des districts les plus touchés, de nombreuses familles vivent à l'extérieur sous des bâches ou des structures en tôle. Le manque d'accès aux services de santé et à l'eau potable crée un risque pour la santé, en particulier pour les femmes enceintes.

La situation est particulièrement préoccupante pour les femmes célibataires - souvent des veuves et des divorcées - qui sont généralement isolées au sein de leurs communautés. Ces communautés reçoivent peu de soutien de la part des communautés pour nettoyer les débris et construire plus d'abris permanents. Ils ont également plus de difficultés à obtenir des prêts et des compensations sans le soutien d'un garant masculin. ONU Femmes estime qu'il y a environ 318,000 ménages dirigés par une femme dans les districts les plus touchés de 13 au Népal.

Cecilia Keizer, directrice nationale d'Oxfam au Népal, a déclaré: «Les femmes craignent d'être victimes de violences physiques dans des abris temporaires. Après avoir vécu deux tremblements de terre massifs, cette situation ne fait que renforcer leur traumatisme. Les préoccupations des femmes en matière de sécurité doivent être la priorité absolue du gouvernement et des organisations d'aide ».

Oxfam a organisé des groupes de discussion dans les zones rurales pour veiller à ce que les besoins des femmes soient pris en compte et placés au centre de la réponse au tremblement de terre. Jusqu'à présent, cela impliquait de distribuer des kits d'hygiène sensibles au genre et de construire des blocs sanitaires séparés pour les femmes et les filles. Oxfam fournit également des conseils et des conseils sur le maintien de l'hygiène afin de prévenir les maladies par le biais de programmes radiophoniques.

Sunita Tamang (pseudonyme), 35, du district de Sindhupalchok, a perdu son mari il y a deux ans et sa maison lors du premier tremblement de terre. Elle a dit: «Qui me construirait une maison, comme je n'ai personne? Mon mari est décédé il y a deux ans. Je n'ai pas d'argent pour construire ma maison. »Oxfam et ses partenaires ont pu construire un refuge pour elle et ses deux jeunes garçons.

Lily Thapa, directrice exécutive du partenaire d'Oxfam, Women for Human Rights (WHR), a déclaré: «Avec le soutien technique et financier d'Oxfam, WHR construit actuellement des centres pour femmes dans huit villages de trois districts afin de fournir une plate-forme commune et en apprendre davantage sur les risques. Dans le cadre de ce projet, WHR fournit également un soutien psychosocial et une assistance pour acquérir des documents juridiques tels que des cartes d'identité et des certificats de citoyenneté. Nous fournissons également des services médicaux et d’autres services d’aiguillage et aidons les femmes à participer à des programmes «argent contre travail», ainsi qu’à des programmes de relèvement et de reconstruction ».

Oxfam a placé les questions de parité hommes-femmes au cœur de ses travaux dans les trois secteurs (eau et assainissement; sécurité alimentaire et moyens de subsistance; et abri) de son programme de réponse aux tremblements de terre. En outre, Oxfam et WHR collaborent avec les autorités de district pour renforcer le leadership des femmes et leur implication significative dans les efforts de secours et de relèvement menés par le biais des centres pour femmes.

FIN

Notes aux rédacteurs

Samedi marque le troisième anniversaire du tremblement de terre d’avril 25. Avec une magnitude de 7.8, le gouvernement du Népal estime que plus de huit millions de personnes ont été touchées. Depuis lors, il y a eu un autre séisme de magnitude 7.3 sur 12 May et plus de répliques de 350.

Oxfam a travaillé avec des groupes de discussion 21 dans deux des districts les plus touchés: Dhading et Gorkha. Les groupes de discussion de Dhading étaient composés de femmes 308 et de 280 à Gorkha.

Oxfam et ses partenaires au Népal ont fourni une aide essentielle à plus de 320,000 dans sept des districts les plus touchés. L'objectif est d'atteindre les utilisateurs de 400,000 d'ici la fin du mois d'août. Cette aide comprend des abris d'urgence, des kits d'hygiène, de l'eau potable, de la nourriture et des installations sanitaires. Oxfam a fourni plus que des kits d'urgence 35,000 et des kits d'abris améliorés à la population népalaise.

Oxfam travaille au Népal depuis plus de 30, habilitant les femmes à faire valoir leurs droits, aidant les petits agriculteurs à faire face aux effets du changement climatique et fournissant de l'eau potable aux communautés isolées. Au cours des dernières années, Oxfam a également aidé les communautés à se préparer aux tremblements de terre, aux épidémies, aux inondations et aux glissements de terrain.

Femmes pour les droits de l'homme (WHR) est une ONG qui travaille pour les femmes célibataires au Népal.

Pour plus d'informations ou pour organiser une interview, veuillez contacter Prerana Marasini au pmarasini@oxfam.org.uk / + 977 9851 222 666

De Titres ReliefWeb
via IFTTT