Accident de bus en Malaisie : 37 morts et 16 survivants en pleine jungle

0

Un tragique accident d’un bus touristique en Malaisie a provoqué la mort de 37 personnes.Le nombre des victimes et les dynamiques de l’accident rappellent celui de Monteforte Irpino, en juillet dernier.À Genting, à quelques kilomètres d’un ressort qui se trouve en pleine montagne, l’autobus a défoncé un parapet et précipite dans la jungle en dessous, après un vol de 30 mètres.Seuls 16 survivants ont été mis en lieu sauf, après des opérations de secours rendues difficiles par la végétation dense et par le mauvais temps, qui a rendu le terrain glissant.Trois des survivants sont hospitalisés à Kuala Lumpur dans des conditions désespérées, tandis que cinq des victimes n’ont pas encore été identifiées.

« Il s’est agi d’un moment terrible – affirme Abdul Malik Mohd Jan, un vétéran de la Huang Tuah Fire Station, la station de pompiers locale – en 40 ans de service, j’ai prêté secours sur de nombreux accidents mortels, mais dans ce ravin nous avons assisté à un véritable carnage ».« Nous sommes arrivés sur les lieux à 2h30 – explique Mohd Safari Nasaruddin, officier du Civil Defence Department, la Protection Civile du pays asiatique – en nous frayant un chemin à travers la cohue impressionnante de curieux qui s’était formée sur les lieux de l’accident.Nous avons d’abord créé un cordon pour mettre la zone en sécurité et faire intervenir les équipes spécialisées ».Au total, les secours ont requis l’intervention de 456 hommes sur le lieu de l’accident.

Les causes du sinistre restent incertaines.Un survivant qui se trouvait dans le bus a confirmé à la presse les manœuvres désespérées du chauffeur pour maintenir sur la route le lourd véhicule chargé de touristes provenant de toute l’Asie.L’hypothèse de la panne mécanique fait son chemin.Sur le revêtement de la route restent les traces de freinage qui excluraient un mauvais fonctionnement des freins.Seules les investigations sur le véhicule récupéré après une intervention complexe ayant duré quatre heures et l’autopsie du chauffeur permettront aux enquêteurs de définir le cadre des responsabilités.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.