Les accidents les plus courants chez les sportifs amateurs. Genoux et chevilles subissent les traumatismes les plus fréquents, tout comme les bras

0

Les jambes sont les plus concernées par les traumatismes, en particulier chez les footballeurs, aussi bien professionnels qu’amateurs. Le genou est l’articulation la plus touchée: les excès et les forçages directs et indirects associés aux mouvements de plus en plus intenses et rapides frappent en particulier la zone entre le genou et la cheville. Les lésions les plus rencontrées sont les traumatismes de distorsion, comme les lésions du ligament croisé antérieur et celles du ligament collatéral tibial, les lésions du ménisque et des cartilages. Plus de 90% des traumatismes à la cheville sont des distorsions, souvent sous-évaluées en phase de diagnostic et de traitement. Les lésions musculaires directes et indirectes sont numériquement importantes, surtout au niveau de la cuisse.

Les pathologies dues à la surcharge fonctionnelle sont de plus en plus courantes chez les footballeurs. Sont en nette augmentation également les traumatismes des bras, en particulier les fractures à la clavicule, à l’avant-bras et les luxations. En ce qui concerne l’activité des jeunes, les traumatismes accidentels entre 8 et 12 ans sont fréquents, tandis qu’entre 12 et 16 ans prévalent les lésions dues à la surcharge, les tendinopathies, ostéochondrites, lombalgies et autres traumatismes musculaires et distorsions. Chez les plus de 16 ans, en particulier chez les jeunes footballeurs les mieux préparés, les lésions traumatiques se rapprochent de celles des joueurs adultes.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.