Ventilation manuelle, 5 Points à garder à l'esprit

La ventilation est l’une des manœuvres les plus essentielles pour sauver des vies et fournit au patient la respiration artificielle nécessaire. Quand avez-vous eu à le considérer comme obligatoire?

Ventilation est l'acte de fournir respirations artificielles aux personnes qui n'ont pas la capacité de respirer efficacement par elles-mêmes.

Un ventilateur, qui peut être une machine manuelle ou électrique, pousse doucement l'air dans les poumons. Laisse ensuite l'air sortir comme une respiration normale.

La ventilation est fournie aux personnes qui ne sont pas en mesure de respirer de manière autonome, comme celles qui sont malades, après une chirurgie ou de façon durable. blessures et médical les urgences.

Il n'y a lignes directrices les organes directeurs pour assurer un processus de ventilation approprié, correct et efficace grâce à l'utilisation de state-of-the-art ventilateurs mécaniques. dans situations d'urgenceCependant, tous les scénarios ne sont pas égaux. Il y a des moments où vous devriez fournir ventilation sans aucun équipement, souvent, grâce à l'utilisation d'un valve de sac. Dans les cas où vous rencontrez ces derniers, voici quelques remarques à retenir:

1. Déterminer le besoin de ventilation - l’étape la plus fondamentale de la ventilation consiste à en déterminer le besoin. Le prestataire doit garder à l’esprit les manifestations qui provoquent une ventilation immédiate. Ceux-ci peuvent être une cyanose, un niveau de conscience altéré, une incapacité à maintenir l'effort respiratoire et une fréquence cardiaque anormalement lente. Ce dernier appelé bradycardie, est un signe très tardif de rinsuffisance respiratoire et est souvent négligé. Inversement, cela reflète arrêt cardiopulmonaire et justifie immédiatement réanimation.

Foret d'urgence: ventilation avec sac de réanimation. Les masques transparents sont utiles pour détecter s'il y a une régurgitation.

2. L’outil le plus important d’évaluation et de suivi - le premier est la fréquence respiratoire, dans lequel une respiration progressivement croissante implique une détérioration. Deuxième est Saturation d'oxygène, où la diminution des niveaux de saturation en oxygène suggère un échec de compensation.

3. L'utilisation d'appareils auxiliaires pour les voies respiratoires tels que les voies respiratoires oropharyngées et nasopharyngées (NPA) n'apporte aucun avantage significatifs (Berg, 2010). Si ces dispositifs ne sont pas disponibles, ne vous découragez pas, le dispositif à valve à poche pourrait suffire.

4. Le un équipement adéquat est la clé d'une ventilation manuelle réussie. Il est suggéré que le masque à valve de sac (BVM) soit dégagé afin de visualiser tout régurgitation. La taille appropriée peut créer un joint étanche sur le nez et la bouche. Il devrait avoir un valve anti-réinhalation et un réservoir d'oxygène permettre la respiration spontanée.

Foret d’urgence: en cas de fluides, une dispositif d'aspiration est l'appareil à utiliser.

5. Rappelez-vous que l'objectif principal de la ventilation est de maintenir une oxygénation adéquate. Cela se traduit par une saturation en oxygène d'au moins 90%. Si la saturation en oxygène ne permet pas d'obtenir le résultat souhaité, envisagez un masque adéquat. Évaluez le joint, la taille, la position ou la poussée de la mâchoire ou l'aspiration du masque, selon les besoins.

L'auteur:

Michael Gerard Sayson

Infirmière autorisée détenant un baccalauréat en sciences infirmières de l’Université de Saint-Louis et une maîtrise en sciences infirmières, majeure en administration et en gestion des soins infirmiers. Auteur de mémoires de thèse 2 et co-auteur de 3. Infirmière en exercice depuis plus de 5 avec des soins infirmiers directs et indirects.