"C'est une question de vie ou de mort!" - Le CICR et le ministère de la Santé irakien lancent une campagne visant à mettre un terme à la violence à l'encontre du personnel médical et des installations médicales en Irak

Organisé conjointement par le Ministère irakien de la santé et de l'environnement et le Comité international de la Croix-Rouge

Bagdad (CICR) - «Soins de santé en danger”Est ​​une campagne de sensibilisation du public lancée par le Ministère irakien de la santé et la Comité international de la Croix-Rouge (CICR) avec l’appui d’un large éventail de partenaires, dont la Société du Croissant-Rouge irakien, dans le cadre de l’initiative plus vaste du CICR intitulée «Soins de santé en danger (HCi)», qui vise à lutter contre leintenter des poursuites pour violence à l'encontre de patients, d'agents de santé, d'établissements de santé et de véhicules, et garantir un accès sûr aux soins de santé et une prestation impartiale de ceux-ci pendant les conflits armés et autres urgences.

La campagne a été lancée le 12th novembre et cela durera jusqu’au 21st novembre. Le but de la Cette campagne vise à attirer l’attention sur la vie des prestataires de soins de santé, souvent menacée par d’autres. La question de la violence à l'encontre des opérateurs préhospitaliers n'est pas une telle nouvelle, mais en Irak, où les cas de guerre, de violence civile et de luttes sont quotidiens, une présence sanitaire est si importante. Le personnel médical et les opérateurs doivent être protégés et doivent avoir le droit d'effectuer leurs travaux qui sauvent des vies dans un environnement sûr.

Selon CICR, les statistiques rapportent que la profession médicale est la plus exposée à la violence parmi toutes les professions et que le personnel local est le plus à risque. En Iraq, les menaces pesant sur les agents de santé et les services de santé vont au-delà de la violence directement liée aux conflits armés. D'autres types de violence sont répandus, tels que les représailles exercées sur les professionnels de la santé sous la forme de violences verbales ou physiques, de menaces, d'enlèvements ou même de meurtres. Craignant pour leur sécurité, beaucoup d'entre eux ont quitté le pays. Selon une enquête menée par l'équipe de volontaires Santé et Environnement à Bagdad, 70% du personnel de santé ont exprimé le souhait d'émigrer pour cette raison, tandis que 98% ont répondu que le nombre de professionnels de la santé quittant le pays diminuerait si un environnement pourrait être garanti.

Les commentaires sont fermés.