Tubercolose multirésistante en Europe, études 2011

Auteurs: Gunar Günther, Frank van Leth, Sofia Alexandru, Neus Altet, Korkut Avsar, Didi Bang, Raisa Barbuta, Graham Bothamley, Ana Ciobanu, Valeriu Crudu, Manfred Danilovits, Martin Dedicoat, Raquel Duarte, Gina Gualano, Heinke Kunst, Wiel de Lange, Vaira Leimane, Cécile Magis-Escurra, Anne-Marie McLaughlin, Inge Muylle, Veronika Polcová, Emanuele Pontali, Christina Popa, Rudolf Rumetshofer, Alena Skrahina, Varvara Solodovnikova, Victor Spinu, Simon Tiberi, Piret Viiklepp, Christoph Lingu,

Nous avons étudié une cohorte multicentrique de patients atteints de TB-MR dans les centres de référence 23 en Europe et avons découvert taux élevé de résistance aux médicaments de deuxième intention pour le traitement de la tuberculose M. tuberculosis en circulation et la disponibilité limitée des tests de résistance aux médicaments de deuxième intention dans plusieurs pays à incidence élevée de tuberculose.

En outre, nous avons trouvé des preuves de la transmission en cours des souches MR de M. tuberculosis en Europe orientale: 52.4% des patients atteints de TB-MR connaissaient leur premier épisode de TB. Dans les pays d'Europe occidentale à faible incidence de tuberculose, la tuberculose multirésistante est principalement une maladie des immigrants (15), qui reflète l'épidémiologie de la tuberculose multirésistante dans le pays d'origine. Seuls quelques patients (8.9%) atteints de TB-MR sont nés en dehors de la région européenne de l'OMS. Ainsi, les interventions de contrôle de la tuberculose multirésistante doivent être spécifiques aux pays à forte incidence de tuberculose multirésistante, notamment en Europe orientale (16). Les modèles mathématiques et épidémiologiques indiquent qu'un diagnostic précoce, un traitement efficace et un meilleur accès aux infrastructures de laboratoire pourraient avoir un effet important sur l'incidence de la TB-MR dans les régions à forte prévalence (17). Cependant, peu d'exigences de ce type sont actuellement satisfaites sur de nombreux sites en Europe (18). La transmission active possible de souches à l'origine de la TB-MR, comme en témoigne la grande proportion de patients n'ayant jamais reçu de traitement antituberculeux dans cette cohorte européenne, va dans le sens des données récemment publiées et mérite toute notre attention. Une enquête sur la pharmacorésistance menée au Bélarus dans 2011 a montré que 32.3% des nouvelles infections à TB et 75.6% des infections à TB précédemment traitées avaient une souche MR du M. tuberculosis (19). En Moldavie, pour laquelle des données de surveillance adéquates sont disponibles, 23.7% des nouveaux cas de tuberculose impliquent une souche MDR (3). Un rapport récent de données de surveillance dans les pays avec> 700 estimés que le nombre de cas de tuberculose multirésistante par an indiquait que plus de la moitié des cas de tuberculose multirésistante pulmonaire signalés étaient des nouveaux cas (20).


[document url = ”http://wwwnc.cdc.gov/eid/article/21/3/pdfs/14-1343.pdf” width = ”600 ″ height =” 820 ″]

Les commentaires sont fermés.