Le Soudan déclare que les mutilations génitales féminines seront un crime

Le Soudan a atteint un tournant très important en déclarant que les mutilations génitales féminines seront bientôt considérées comme un crime. Le ministère des Affaires étrangères de Khartoum a déclaré que cette décision représente un développement positif important pour la dignité et la santé des femmes.

Mutilations génitales féminines au Soudan: bientôt un crime

La pratique des mutilations génitales féminines (MGF) deviendra un crime au Soudan: elle a été annoncée par le gouvernement de transition en charge depuis l'année dernière. Il a précisé que les nouvelles règles seront conformes à une déclaration constitutionnelle sur les droits et libertés. Selon le ministère des Affaires étrangères de Khartoum, la décision représente «une évolution positive importante».

Selon un niveau législatif, la référence à ce crime dans le Code pénal du pays figurerait au chapitre 14 de la Déclaration constitutionnelle sur les droits et libertés approuvée en août 2019. Les MGF au Soudan sont très répandues. En 2018, la directrice du Centre Sima pour la protection des femmes et des enfants, Nahid Jabrallah, a estimé qu'environ 65% des compatriotes avaient subi des mutilations génitales féminines. Une enquête menée des années plus tôt, en 2000, avait calculé que l'incidence de la pratique atteignait même 88%.

Les mutilations génitales féminines au Soudan: un tournant qui protège les femmes

Les mutilations sont une pratique fondée sur des croyances traditionnelles. Il viserait à garantir l'honneur de la famille et les possibilités de mariage. Radio Dabanga a rappelé que les mutilations génitales féminines provoquent souvent des infections pouvant entraîner l'infertilité et des complications lors de l'accouchement.

«Un tournant important», pour protéger les droits et la santé des femmes. C'est ainsi que la vice-ministre italienne des Affaires étrangères, Emanuela Claudia Del Re, après l'annonce par le Soudan d'une loi qui fera de la pratique des MGF un délit.

«Félicitations au gouvernement du Soudan pour la criminalisation des mutilations génitales féminines par l'introduction d'un article spécifique du Code pénal», a écrit la députée Del Re sur ses profils sociaux.

«C'est un tournant important: le Soudan protège la dignité et l'intégrité des femmes.» Le vice-ministre a ajouté: "L'Italie est heureuse de travailler avec le Soudan pour mettre fin aux MGF".

LIRE AUSSI

Emergency Extreme, l'histoire du Dr Catena: l'importance de traiter les personnes dans la désolation du Soudan

Soudan du Sud. Les blessures par balle restent importantes en dépit de l'accord de paix

Crise au Soudan du Sud: deux volontaires tués dans l'État d'Unity

Journée internationale de sensibilisation aux mines: le bilan catastrophique des mines terrestres au Yémen.

Les soignants et les premiers intervenants risquent de mourir en mission humanitaire

SOURCE

www.dire.it

Les commentaires sont fermés.