Ressources en jade sur la corruption pour le système de réfugiés en Afghanistan

MAZAR-E-SHARIF, Afghanistan, 3 septembre 2015 (IRIN) - Au moins 1 milliard de dollars ont été fondés par les États-Unis pour aider les réfugiés afghans et les rapatriés, mais une grande partie de cet argent a été perdue à cause de la corruption alors que ceux qui en ont besoin restent dans des conditions désastreuses. Ce n'est qu'une constatation dans un rapport cinglant publié aujourd'hui par l'Inspecteur général spécial pour la reconstruction de l'Afghanistan (SIGAR), qui a été chargé par le Congrès de vérifier et d'enquêter sur l'efficacité de 110 milliards de dollars alloués à l'Afghanistan pour des projets de secours et de reconstruction depuis 2002. Le rapport cite une évaluation de 2013 d'un programme de distribution des terres géré par le ministère des Réfugiés et du Rapatriement (MORR), qui a conclu qu'il était «affligé par la corruption institutionnelle». «L'évaluation a également cité la corruption, la contrefaçon, le népotisme, le détournement de fonds et le mauvais service à la clientèle comme des obstacles à la mise en œuvre du programme», selon le rapport SIGAR.

La corruption a conduit le département d'État américain à couper le financement au ministère, et l'agence des Nations Unies pour les réfugiés, le HCR, à restreindre l'aide à «des éléments principalement non financiers», selon le rapport. Les responsables afghans reconnaissent la corruption passée mais ils disent que le nouveau gouvernement, qui a pris le pouvoir l'année dernière, prend des mesures. «Nous avons eu des défis, des problèmes et des difficultés dans le passé. Personne ne peut ignorer cela », a déclaré Sayed Hussain Alimi Balkhi, qui a prêté serment comme ministre au début de 2015.

PLUS D'INFOS

Vous pourriez aussi aimer