Reportage de la Croix-Rouge: Ukraine, personnes ayant besoin d'une aide humanitaire

Le président ukrainien, Petro Porochenko, et le président russe, Vladimir Poutine, conviennent que l'aide humanitaire doit atteindre les populations touchées par le conflit.

Les combats dans l'est de l'Ukraine ont coûté la vie à 6,000, près de la moitié de la population de la région ayant été déplacée. Elena Aleksandrovna, qui cherche actuellement un abri dans un dortoir de l'Université nationale de Donetsk, dans l'est de l'Ukraine, est l'une des nombreuses personnes déplacées à l'intérieur du pays. Sans maison, sans moyen de subsistance, elle déclare impuissante: «Nous sommes totalement dépendants. Nous ne recevons pas de pension. Nous sommes vieux et dépendants. Petits enfants, mes petits-enfants. Nous sommes six ici. Mamie, mon mari et moi, mes deux petits-enfants et ma fille. Nous dormons par terre.

Faisant écho à ses sentiments, Oksana, qui se trouve également dans le même dortoir, déclare: «La majorité des personnes ici présentes sont des personnes dans le besoin. Personnes âgées, personnes très âgées. Familles avec enfants Les enfants peuvent survivre sans bonbons. Les plus importants pour nous sont les médicaments et les articles d’hygiène. Les plus vulnérables ont besoin de nourriture, thé, sucre, beurre. Ma compréhension que les choses empirent. Tous les champs ont été mis à feu. Aucune récolte n'est prévue. Donc, le Donbass mourra de faim.

Le président du CICR, Peter Maurer, a conclu aujourd'hui des discussions de haut niveau à Moscou et à Kiev, dans lesquelles il s'est concentré sur la grave crise humanitaire dans l'est de l'Ukraine. Au cours d'une visite de quatre jours dans la région, il a rencontré le président Vladimir Poutine et le président Petro Porochenko, ainsi que de hauts responsables des deux pays.

Les hôpitaux, les écoles et d’autres infrastructures essentielles ont été gravement endommagés et les services essentiels perturbés. Ceci, associé à la crise économique existante dans la région, signifie que la reconstruction est une tâche ardue. Les effets du conflit se feront sentir pendant des années.

Peter Maurer, soulignant ses préoccupations, a déclaré: «À cause des combats dans l'est de l'Ukraine, la population civile a été directement touchée. Les besoins humanitaires habituels qui se manifestent dans de telles situations sont également apparus dans l'est de l'Ukraine. C’est la nourriture, l’eau et l’assainissement, et bien sûr ce sont les services de santé qui font défaut. Les services de santé en particulier parce que de nombreux hôpitaux et établissements de santé ont été endommagés. Même si le cessez-le-feu est respecté, ce que nous espérons tous, les besoins resteront également importants en 2015 et le CICR continuera à y répondre. »

Depuis le début des hostilités, le CICR s’efforce de travailler des deux côtés de la ligne de front, apportant une aide à ceux qui en ont besoin et exhortant toutes les parties à épargner la population civile et ses infrastructures. Mais répondre aux besoins existants nécessitera un effort concerté de toutes les parties.

 

Les commentaires sont fermés.