Les pompiers de Dublin pourraient perdre leur section ambulance

Une ambulance de Dublin entre 2010 et le conseil municipal - Le HSE, qui délivre ambulance dans tout l'État en dehors de Dublin, et dans une certaine mesure à Dublin également, a consolidé son service national d'ambulance en un service centralisé depuis sa création en 2005. L’une des étapes les plus importantes de ce processus a été franchie en janvier lorsque la NAS a achevé le transfert de six centres d’appels de contrôle et d’expédition en un seul, exploité sur deux sites à Ballyshannon, dans le Donegal, et à Tallaght, dans le comté de Dublin. un back-up à l'autre.

Dublin Fire Brigade, qui a mis à disposition un pompier et des paramédical service depuis 1898.

Dublin Corporation a été la seule autorité locale à conserver son service d'ambulance sous 1970 lorsque, en vertu de la loi sur la santé, d'autres personnes ont cédé le leur au nouveau conseil de santé. Un accord a été trouvé dans 1998 pour que le Eastern Health Board de l'époque paie à Dublin Corporation (le conseil municipal de la ville de Dublin) pour la fourniture du service.
Relation fragile
Cependant, la correspondance obtenue par The Irish Times l'année dernière a révélé la relation de plus en plus déchirante entre le conseil municipal de Dublin et le HSE. Dans des courriels, des responsables du conseil supérieur ont accusé le HSE d'avoir «échangé» l'autorité locale en rapport avec des arriérés prétendument supérieurs à XMX € accumulés depuis 10.
La correspondance, datée de 2010, a abouti à une lettre du directeur de la ville, Owen Keegan, au directeur général du HSE, Tony O'Brien, en novembre 2013, dans laquelle M. Keegan accuse le HSE de "refuser de respecter les conditions" de l'accord 1998.
Le service d'ambulance d'urgence à Dublin coûte environ € 12 millions par an, auquel le HSE contribue à hauteur de € 9.2.

Examen conjoint
La lettre de novembre de 2013 est parvenue trois mois avant le HSE et le conseil a annoncé un examen conjoint des services d’ambulance à Dublin.
Les soupçons selon lesquels il s'agissait d'un précurseur d'une prise de contrôle par HSE des ambulances de Dublin semblaient se confirmer quand, en mars, l'Irish Times a publié les détails d'un plan HSE confidentiel visant à fournir tous les services d'ambulance à Dublin «d'ici la fin de 2014».
En décembre, le rapport de l’organe de surveillance de la santé Hiqa, qui recommandait un rapprochement plus étroit entre la DFB et la NAS, devait bien jouer avec M. Keegan, qui estimait que trop du budget de son conseil était consacré à un service d’ambulance que le HSE devrait payer, ainsi qu'avec le HSE qui voudrait en prendre le contrôle.
Dans son document d'information aux conseillers lundi soir, M. Keegan a déclaré que le centre d'expédition de la NAS à Tallaght "assumerait toute la responsabilité de la prise en charge de tous les appels d'ambulance d'urgence dans la région de Dublin".
En dépit de son insistance sur le fait que «la DFB ne va pas cesser de fournir un service d'ambulance d'urgence», il est difficile de ne pas comprendre le point de vue exprimé par le président de Siptu, Gerry Harris, selon lequel il s'agit du début du retrait du service d'ambulance de Dublin. Pompiers.

Les commentaires sont fermés.