L'Australie n'est pas prête à faire face à des catastrophes naturelles grandissantes, avertissent les experts

DÉSOLÉ, les gens. Les nouvelles ne sont pas bonnes.

Le temps ne fait que s'aggraver, les catastrophes naturelles deviennent de plus en plus meurtrières, et nous, humains chétifs, nous semblons assez contents de rester tranquilles et d'accepter notre destin obscur.

La Banque mondiale a a émis un avertissement dans les grandes villes du monde, nous sommes sous-préparés aux grands risques de conditions météorologiques extrêmes et à d’autres risques, qui ne feront que s’intensifier en raison de la croissance démographique et de la montée de la migration.

Selon 2050, des milliards de personnes et des actifs de 3 milliards de dollars AU1.3 seront affectés par la seule aggravation des inondations des rivières et des côtes.

Le rapport indique que de nombreux responsables municipaux n'ont aucune idée précise de la gamme de risques de catastrophe auxquels ils sont confrontés et de leur gravité potentielle.

Une combinaison de l’élévation du niveau de la mer et du naufrage des villes côtières, résultant notamment de l’extraction excessive d’eaux souterraines, pourrait entraîner des pertes en cas de catastrophe dans les villes côtières de 136 allant de milliards de dollars américains par an ($ A6b) en 8.1 à des milliards de dollars américains par an.