Cyclones au Mexique: 80 confirmé mort et 58 manquant

Les cyclones tropicaux qui frappent le Mexique ne semblent pas avoir de répit. Les chiffres officiels parlent déjà de 80 confirmé mort 58 non comptabilisé. "Nous ne nous attendions pas à une tempête de cette ampleur", a déclaré Luis Walton, maire d'Acapulco, lors d'une conférence de presse dans la ville la plus touchée par les fortes pluies enregistrées le week-end dernier.

Les tempêtes tropicales “Manuel” "Ingrid" ont commencé à couper leur chemin dévastateur vendredi: la première tempête est venue du Pacifique et la seconde de l’Atlantique, dans une Convergence de systèmes météorologiques graves tels que ceux observés depuis au moins 50 ans.

Cyclone “jengrid”Dissipé mardi, mais dans l’océan Atlantique se forme une zone de basse pression qui pourrait devenir un nouveau cyclone dans les prochaines heures, avec des vents jusqu’à 40 km / heure et des rafales pouvant atteindre 55 km / heure.

Toutefois, "Manuel“, Qui s'est formé vendredi soir en tant que tempête tropicale, malgré avoir perdu beaucoup de sa force, a repris de nouveau hier, mercredi, se transformant en un ouragan au large des côtes de l'État de Sinaloa dans la mer de Cortés.

Les derniers chiffres provisoires sur le nombre de victimes, diffusés lors d'une conférence de presse de ministres et de hauts fonctionnaires à Acapulco, parlent de 80 confirmé mort, 48 dont ont été enregistrés dans le Etat du sud de Guerrero, un des états les plus pauvres de tout le Mexique. Malheureusement, le nombre pourrait augmenter si le des dizaines de morts présumés dans le village de La Pintada, dans l'état de Guerrero, sont confirmés: 58 n'est pas comptabilisé à cause d'un glissement de terrain qui a balayé et enterré plusieurs maisons.

«Les personnes 58 sont portées disparues. Nous ne savons pas si ces personnes se trouvaient dans les maisons détruites par le glissement de boue lorsque la tragédie a frappé », a déclaré le président Enrique Peña Nieto lors d'une conférence de presse tenue à Tampico, dans le nord-est du pays.

DOMMAGES ÉNORMES

Par hier soir, personnes 334 qui vivait à La Pintada avait été secouru par hélicoptère, mais 45 est toujours là. La plupart sont des hommes et seront évacué demain par voie aérienne, le seul moyen d'atteindre la communauté, qui est encore coupé du reste du monde. le glissement de terrain a commencé avec le effondrement d'une partie d'une colline enterré un nombre encore inconnu de maisons. Des tentatives de sauvetage ont été faites particulièrement difficile en raison de la instabilité de la région et par les torrents de l'eau qui fait toujours rage.

Parmi les morts confirmées dans le 80, les 18 proviennent d’Acapulco, l’une des principales stations touristiques du pays et une destination de choix des habitants de la capitale mexicaine.

Hier, vol entreprises prévu environ Vols 30 pour transporter les milliers de personnes bloquées à Acapulco. le autoroute qui relie Acapulco à la capitale du Mexique a dû être fermée en raison des dégâts causés par les inondations. Des équipes de soldats armés, de policiers et de membres du département de la protection civile ont aidé les victimes et les sans-abri, qui numérotent déjà plus 200,000 selon les données officielles, même si le chiffre est provisoire et destiné à augmenter. Une centaine de routes ont été endommagées, ainsi que de nombreuses petites routes, et des dizaines de rivières et de ruisseaux ont brisé leurs rives. Les sauveteurs n'ont pas encore réussi à atteindre beaucoup de villages. En raison de l'état des routes, les produits alimentaires essentiels sont importés à Acapulco.