Prise en charge de la douleur chez les patients se présentant aux SMU après une chute

Introduction Les professionnels des services médicaux d’urgence prennent souvent en charge des patients la douleur aiguë. Les analgésiques sont essentiels au confort et à la satisfaction du patient lors du traitement de la douleur aiguë. L'objectif de cette étude était d'évaluer la fréquence du traitement de la douleur chez les patients en chute, le score de douleur documenté et l'emplacement de leurs blessures. On a émis l'hypothèse que la fréquence de l'administration d'analgésie était faible et serait associée à la localisation de la blessure.

METHODES: Il s'agissait d'un examen rétrospectif de patients présentant une plainte pour blessure liée à une chute transportée par un seul système EMS municipal. L'administration de l'analgésie était la principale variable de résultat, la gravité de la douleur, l'emplacement de la blessure, l'âge, le sexe, la race et la distance de chute étant les variables indépendantes. La gravité de la douleur a été évaluée à l'aide d'une échelle 0-10. Le lieu de la blessure a été défini comme étant la tête /cou, extrémités, dos et hanche. Les patients ont été jugés non admissibles à l'analgésie, selon le protocole local, s’ils ont signalé des douleurs thoraciques ou abdominales, ou étaient instables sur le plan hémodynamique, comme déterminé par l’évaluation du pouls et de la pression artérielle.

RÉSULTATS: Il y avait Patients 1,200 qui ont été classés comme ayant des blessures subies lors d’une chute, avec 76 (6.3%) non éligible pour l’analgésie. Quatre-vingt-douze patients (8.2%) ont reçu une analgésie et présentaient un indice de douleur moyen enregistré de 9.1 (95% IC, 8.7-9.5), ce qui était supérieur à ceux n'ayant pas reçu d'analgésie (5.8; 95% CI, 5.5-). 6.2). L'administration d'analgésie a été associée à l'emplacement de la blessure; les patients présentant une lésion des membres (OR = 13.23; 95% IC, 5.58-31.36; P <.001) ou une lésion de la hanche (OR = 11.65; 95% IC, 4.64-29.24; P <.001) ont présenté une augmentation des chances d’administration d’analgésie par rapport à ceux avec une blessure à la tête / au cou. Les chances d’administration d’analgésie étaient réduites chez les patients noirs (OR = 0.19; 95% IC, 0.08-0.44; P <.001) par rapport aux patients blancs.

CONCLUSION: L'administration analgésique a été administrée à 10% des patients éligibleset était associé au lieu de la blessure. Le nombre de patients ayant fait une chute et n'ayant pas reçu de score de douleur documenté était préoccupant. Les résultats de cette étude ont mis en évidence un besoin d’éducation concernant la gestion de la douleur chez les patients en chute. Infinger AE, Studnek JR. Une évaluation de la gestion de la douleur chez les patients se présentant aux services médicaux d'urgence après une chute. Prehosp Disaster Med. 2014; 29 (4): 1-6.

Continuer sur cet article sur PubMed

Les commentaires sont fermés.