France, les Sapeur-Pompiers impliqués dans la réforme du service d'ambulance

De 18 à 21 Septembre 2019, la Fédération nationale des Sapeur-Pompiers organise la 126ème édition du Congrès national des sapeurs-pompiers à Vannes.

CNDSP est l’événement le plus important en France en matière d’urgence et de sécurité. Les pompiers sont directement impliqués dans le service EMS et dans la protection civile. En réalité, deux des villes les plus importantes sont desservies par l'armée (Sapeur Pompiers de Paris et Sapeur Pompiers de Marseille).

Le congrès aura une saveur exceptionnelle après l’événement passionnant tenu dans les Alpes à 2018. La nouvelle formule du congrès a pour ambition d'ancrer encore plus la présence des Sapeur Pompiers dans la communauté, en tant que point clé des discussions politiques, techniques et industrielles.

Le congrès des pompiers en France

«J'aime dire - écrivez dans une déclaration Grégory Allione, président de la FNSPF - qu'il s'agit de la plus grande caserne de France. Nous retrouverons les éléments fondamentaux d’un congrès national: les rencontres autour des principaux thèmes qui animent la communauté (solidarité, engagement, volontariat), les exposants et leurs innovations, la convivialité aussi. Tous ces ingrédients seront cette fois mélangés dans le style breton par nos amis du Morbihan.

Il ne fait aucun doute que, comme chaque année, le nombre de délégués, de visiteurs, d'exposants et de bénévoles sera au rendez-vous et sera donc à la hauteur de cet événement. Il est également important de souligner que son organisation et son succès sont le résultat de la synergie déployée entre notre réseau associatif et donc notre UDSP 56 et l'institution publique qui garantit la réponse institutionnelle, SDIS 56. Je tiens à remercier toutes les personnes qui se mobilisent pour organiser cet événement majeur, notre congrès national des pompiers. Cette aventure existe grâce à vous et pour nous tous ».

Réformer le dispatching et la réponse d'urgence en France

Le Congrès a pris place au cours d'une des discussions politiques les plus importantes du service français de l'EMS. La ministre de la Santé, Agnès Buzyn, a présenté les mesures 12 en septembre, afin de faire face à la crise actuelle liée aux urgences hospitalières. Les règles font partie d'une loi qui vise à reconstruire le service des urgences. Le Sapeur Pompiers de France accueille favorablement l’idée du ministre d’associer les sapeurs-pompiers à la discussion sur la réforme des services d’urgence préhospitaliers. Le débat sur le service d'accès aux soins de santé est ouvert aux secouristes d'ici quelques mois pour définir les règles définitives.

Il existe de nombreuses idées sur les bonnes solutions pour créer un meilleur service d'ambulance national, mais Sapeur-Pompiers est convaincu que la création d'un numéro national unique, 112, est un pilier de cette réforme. Le service peut être géré par la plate-forme ministérielle et interministérielle. Pour mieux faire face aux urgences mineures, il sera essentiel d’ajouter un numéro de santé H24 (également appelé 1111 au Royaume-Uni) dédié au conseil, à l’expertise médicale et à la demande imprévue de soins du citoyen en difficulté. Activité qui semble être la vocation naturelle et l'évolution de l'actuel 116-117

À la suite de la crise actuelle dans les urgences hospitalières, la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, a présenté les mesures 12 le lundi septembre, dans le cadre d'un pacte visant à reconstruire le service des urgences. La réaction de la Fédération nationale des sapeurs pompiers de France (FNSPF) aux mesures annoncées.

La Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France (FNSPF) se félicite de la volonté exprimée aujourd'hui par la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, d'associer les secouristes préhospitaliers tels que les pompiers à la consultation ouverte d'ici deux mois pour définir un service d'accès aux soins de santé (SAS).

La FNSPF participera à cette consultation et réaffirmera sa position en faveur de la création de 112 en tant que numéro d'appel d'urgence unique, géré par des plates-formes départementales et interdépartementales. Le 112 remplacera le 15, l'urgence d'expédition en France. De plus, la FNSPF considère qu’il est essentiel d’ajouter un conseil dédié au numéro de santé H24, une expertise médicale et une demande de soins non planifiée, ce qui semble être la vocation naturelle du 116 117 actuel.