Au milieu du conflit au Yémen, l'UNICEF aide les enfants à réapprendre

Pour aider à faire en sorte que les enfants ne manquent pas complètement leur éducation, le Fonds des Nations Unies pour l'enfance soutient des cours de rattrapage pour les étudiants de plus de 200,000.

Sanaa / Genève, juillet 24, 2015 - Le conflit en cours au Yémen a un impact dévastateur sur le système éducatif du pays et sur les chances de millions d'enfants d'accéder à l'apprentissage.

Des mois de bombardements intensifs et de combats de rue ont obligé plus de écoles 3,600 à fermer et à conduire des étudiants et leurs familles dans des zones plus sûres du pays. Au moins les écoles 248 ont été directement endommagées; D'autres 270 hébergent des personnes déplacées à l'intérieur de leur propre pays et 68 sont occupés par des groupes armés.

Afin de s’assurer que les enfants ne manquent pas complètement leur éducation, l’UNICEF soutient des cours de rattrapage destinés à plus de 200,000, dont quelques-uns sur un million d’environ 1.8 dont la scolarité a été interrompue pendant au moins deux mois.

Les cours de rattrapage s'adressent aux élèves de 9 et 12 de classe qui doivent passer les examens nationaux qui doivent commencer à la mi-août pour pouvoir obtenir le certificat de base ou secondaire.

«Donner aux enfants du Yémen une éducation est crucial pour leur avenir ainsi que pour celui de leurs familles et de leurs communautés», a déclaré Julien Harneis, représentant de l'UNICEF au Yémen. «Nous faisons tout ce qui est en notre pouvoir pour ramener les enfants à l'école afin qu'ils ne perdent pas complètement leurs études. Nous exhortons les parties au conflit à respecter la sécurité des écoles afin de donner aux enfants une chance d'apprendre », a-t-il ajouté.

Le ministère de l'Éducation aide à mobiliser les enseignants nécessaires, dont certains ont eux-mêmes fui la violence. Si des écoles sont endommagées ou sont utilisées par des personnes déplacées ou des groupes armés, des espaces d’apprentissage temporaires tels que des tentes seront aménagés.

Depuis le début du conflit, l’UNICEF collabore avec des partenaires pour faciliter l’intégration des élèves dont les familles ont été déplacées, afin qu’ils puissent passer les examens dans toutes les écoles où la situation de sécurité le permet.

L’UNICEF fournit également aux élèves des ressources pour l’enseignement et l’apprentissage, notamment des cahiers, des crayons et des cartables, car les revenus de nombreuses familles ont été durement touchés, tandis que les marchés ont été détruits ou fermés, ce qui empêche les étudiants d’acquérir le matériel dont ils ont besoin. .

La prochaine année scolaire devrait débuter le mois de septembre de 5, mais cela dépendra beaucoup de la situation en matière de sécurité. Les élèves des écoles capables de reprendre l'enseignement recevront des cours de rattrapage leur permettant de couvrir plus de deux mois de temps scolaire perdu à la suite du conflit.

«J'ai vu des enfants qui essayaient d'écrire sur le terrain parce qu'ils voulaient beaucoup apprendre», a déclaré Jameelah Sailan, directrice de l'école Arwa Girls 'School, dans le gouvernorat de Sa'ada. «De nombreux parents nous disent à quel point ils craignent que leurs enfants soient laissés pour compte. à l'école. Ils espèrent juste que la guerre pourra se terminer afin que la vie redevienne normale et que leurs enfants puissent continuer à aller à l'école et avoir un avenir radieux », a ajouté Mme Sailan.

Avant le conflit, le taux net de scolarisation au Yémen s'élevait à 79 pour cent, alors que des millions d'enfants 2 en âge d'aller à l'école n'étaient pas scolarisés en raison de la pauvreté, de la discrimination, d'un apprentissage médiocre et des conflits.

L’UNICEF demande un million de dollars 11 pour financer la réhabilitation d’écoles endommagées, la fourniture de ressources pédagogiques et d’apprentissage, la formation des enseignants et des agents communautaires pour fournir un soutien psychosocial et mener une campagne de retour à l’école.

PREND FIN--###

Pour plus d'information veuillez contacter;

Mohammed Al-Asaadi, UNICEF Sanaa, malasaadi@unicef.org, + 967 711760002

Bismarck Swangin, UNICEF Amman, bswangin@unicef.org, + 962 790 157 636

Christophe Boulierac, UNICEF Genève cboulierac@unicef.org, + 41 799639244

Najwa Mekki, UNICEF New York, nmekki@unicef.org, + 1 917 209 1804

de ReliefWeb Headlines http://bit.ly/1VEFZM5
via IFTTT