Attentat à la bombe dans la station de métro Santiago, Chili

Explosion d’une bombe à Santiago du Chili lundi après-midi dans la station de métro "Escuela Militar", dans le quartier commerçant de Las Codnes. L'explosion s'est produite à l'heure du déjeuner. L'acte est sous enquête. L’enquêteur soupçonne un acte terroriste, mais aucun groupe n’en revendique la responsabilité.

"A l'heure locale 2pm, un engin explosif a explosé dans le centre (mini-centre commercial) près de la station de métro, et des enquêtes sont en cours pour déterminer l'origine", a déclaré Mario Rozas, responsable des communications de la police.

Dans le passé, un membre d'un groupe anarchiste a été tué et un autre blessé en essayant de déclencher des engins explosifs, mais aucun spectateur n'a été blessé.

Le Guardian rapporte qu'en juillet des engins incendiaires ont explosé dans un train souterrain et à l'extérieur d'une église sans causer de blessures. Des tracts ont été trouvés sur le site de l'église, cherchant des «droits» pour deux Chiliens détenus en Espagne et liés à un groupe anarchiste extrémiste.

Cette semaine, le Chili commémore le 41en anniversaire du coup d'État militaire qui a destitué le président socialiste Salvador Allende du pouvoir. Les événements du coup d'État divisent encore profondément la société chilienne et cet anniversaire est traditionnellement une période de manifestations qui deviennent souvent violentes.

Le métro fonctionnait normalement lundi soir, a annoncé la police.

GETTY IMAGES - Didascalia: Un bouquet de fleurs gît par terre à la station de métro «Escuela Militar» de Santiago le mois de septembre 9, 2014. Une bombe artisanale a blessé des personnes de 10 lorsqu’il a sillonné une aire de restauration dans une station de métro bondée de Santiago à l’heure du déjeuner, lundi, le gouvernement du Chili qualifiant cet acte d'acte terroriste. L’engin explosif qui a déchiré la station de l’Escuela Militar (école militaire) consistait en un extincteur et une horloge et avait été placé dans une poubelle, ont indiqué des responsables. . AFP PHOTO / MARTIN BERNETTI (Le crédit photo devrait correspondre à MARTIN BERNETTI / AFP / Getty Images)