Coronavirus au Maroc: la réponse du groupe Renault sur les sociétés d'ambulance privées

Le Maroc est l'un des rares États d'Afrique où le coronavirus a été durement touché. Déjà 2,685 137 cas ont été confirmés dans l'État dirigé par le roi Mohammed VI, avec 40 décès, contre une population de près de XNUMX millions de personnes qui y vivent.

Mais un peu comme en Italie, et dans de nombreuses régions du monde, l'urgence du coronavirus a poussé beaucoup de gens à donner le meilleur d'eux-mêmes, et le Maroc se distingue également par une série d'initiatives de solidarité louables. Comme le groupe Renault l'a fait avec le monde ambulance.

Coronavirus au Maroc, l'effort de Renault

Méritoire était la décision du Groupe Renault Maroc, qui a contribué ces derniers jours à la vague de solidarité nationale en faisant don de 50 ambulances pour la lutte contre COVID-19.

Deux carrosseries marocaines, Tramauto et Arinco, aménageront l'intérieur, transformant les véhicules en splendides ambulances.

Un peu comme l'ont fait le groupe Fiat FCA et le groupe Volkswagen, Renault Maroc a également mis ses infrastructures à Tanger et Casablanca à disposition pour se transformer en lieux de lutte contre les coronavirus.

Coronavirus au Maroc, dons politiques et économiques

La réaction du Maroc à l'urgence de COVID-19 a été immédiatement importante, prévoyant un fonds initial de 1 milliard de dollars.

À cela s'ajoutaient les dons d'importants membres de l'establishment: le roi du Maroc a fait don de 200 millions de dollars Ministre de l'Agriculture, Aziz Akhannouch, a fait don de 100 millions d'euros par le biais d'une société d'énergie. Le ministre de l'Industrie, Moulay Hafid Elalamy, a pour sa part versé 20 millions de dollars au fonds.

COVID-19, à Marrakech des ambulances privées sont disponibles gratuitement

Mais non seulement les forces économiquement pertinentes se sont mises au travail dans l'État africain: les compagnies d'ambulance privées actives à Marrakech ont décidé de mettre à disposition des moyens et du personnel pour le transport gratuit des personnes présentant des symptômes de COVID-19, afin de leur permettre d'atteindre le hôpital de la ville.

Une quinzaine d'entreprises ont identifié cette voie pour alléger la charge de travail sur les ambulances du Service d'Assistance Médicale d'Urgence (EMS) et sur les moyens du National La protection civile.

Une quinzaine de véhicules, pour la plupart équipés de systèmes de ventilation pulmonaire, sont ainsi entrés dans le circuit d'intervention d'urgence du coronavirus SARS-CoV-2, ce qui contribuera certainement grandement à la baisse des infections dans le centre habité, qui compte environ un million d'habitants.

Les commentaires sont fermés.