Cyclone Pam: après la dévastation, l'OMS envoie des mesures en matière de santé et d'urgence à Vanuatu

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) dans la région du Pacifique occidental coordonne les efforts de riposte avec le ministère de la Santé du Vanuatu et d'autres partenaires humanitaires afin d'apporter un soutien sanitaire indispensable au pays insulaire du Pacifique, à la suite des dégâts causés par le cyclone Pam.

Le cyclone a ravagé Vanuatu le mois de mars 13 – 14 avec des vents de plus de 250 kilomètres par heure et des ondes de tempête d'un mètre. Bien que les dégâts soient encore évalués, des rapports font état de morts et de blessés graves, de maisons détruites et d'accès limité, voire inexistant, aux services de santé, à la nourriture et à de l'eau potable dans de nombreux endroits.

«Nous travaillons en étroite collaboration avec nos partenaires pour amener les habitants de Vanuatu à ce dont ils ont besoin le plus rapidement possible pour réagir à ce cyclone dévastateur», a déclaré le Dr Shin Young-soo, directeur régional de l'OMS pour le Pacifique occidental. «Nous avons activé notre centre des opérations d'urgence et mis en place une équipe de soutien pour évaluer les besoins et déployer des ressources critiques pour aider à la réponse».

L’OMS envoie des experts en matière de santé et d’intervention d’urgence avec du matériel à Vanuatu afin d’aider à l’intervention. L'OMS communique également avec les gouvernements australien et néo-zélandais, le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) et d'autres organisations, afin de s'assurer que Vanuatu dispose des ressources nécessaires pour répondre à ses besoins en matière de santé. L'OMS et l'UNICEF collaborent également avec le Ministère de la santé pour mener une campagne de vaccination en réponse à une épidémie de rougeole qui a débuté avant le cyclone.

En compliquant les efforts d’intervention, le cyclone a bloqué les routes avec des débris, fait tomber des ponts et provoqué des inondations. L'électricité est coupée dans de nombreux endroits et les téléphones et les systèmes Internet sont en panne ou peu fiables. L'ampleur des dommages continue d'être évaluée.

Les commentaires sont fermés.