L'UE et la FAO lancent des programmes visant à renforcer la sécurité alimentaire, l'agriculture durable et la résilience

 

Source: Organisation pour l'alimentation et l'agriculture
Pays: Afghanistan, Bangladesh, Bénin, Burkina Faso, Cambodge, République centrafricaine, Tchad, Côte d'Ivoire, Cuba, République démocratique du Congo, Djibouti, Éthiopie, Fidji, Gambie, Guatemala, Haïti, Kenya, Malawi, Mali, Mauritanie, Mozambique, Myanmar, Niger, Pakistan, Rwanda, Îles Salomon, Sri Lanka, Soudan, Swaziland, Tadjikistan, Ouganda, République-Unie de Tanzanie, Vanuatu, Monde, Zambie, Zimbabwe

 

L'Union européenne contribue en millions d'euros 50 et en millions d'euros FAO à cette initiative, qui sera dirigée par les pays et dépendante de la demande, et sera appliquée au moins dans les pays 23.5.

Les pays partenaires et les organismes régionaux recevront un appui pour élaborer des politiques plus fortes dans ces secteurs cruciaux

16 juillet 2015, Addis-Abeba - L'Union européenne et l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) ont lancé un nouvel accord de partenariat visant à renforcer la sécurité alimentaire et nutritionnelle, l'agriculture durable et la résilience dans au moins les pays 35 *.

Les nouveaux programmes ont été annoncés aujourd'hui lors d'une réunion entre le Commissaire européen à la coopération internationale et le développement, Neven Mimica, et le Directeur général de la FAO, José Graziano da Silva, à l'occasion de la 3ème Conférence internationale sur le financement du développement, en Éthiopie.

L'Union européenne contribue en millions d'euros 50 et en millions d'euros FAO à cette initiative, qui sera menée par les pays et axée sur la demande.

La commissaire Mimica a déclaré: «Cette initiative sera cruciale pour aider les pays partenaires et les organisations régionales à rassembler les moyens politiques, techniques et financiers nécessaires à la réalisation de l'objectif commun de réduction de l'insécurité alimentaire et nutritionnelle. Cela contribuera également à renforcer le partenariat entre l'Union européenne et la FAO. "

«Cette nouvelle phase de notre partenariat avec l'Union européenne renforcera considérablement la capacité de la FAO à collaborer avec les gouvernements pour les aider à acquérir les données et informations nécessaires à l'élaboration et à la mise en œuvre de politiques efficaces visant à s'attaquer aux causes profondes de la faim et à renforcer la résilience face aux chocs et aux crises, ”A déclaré Graziano da Silva.

La nouvelle initiative comprend deux programmes quinquennaux liés:

Le système FIRST (Impact, résilience, durabilité et transformation) de la sécurité alimentaire et nutritionnelle renforcera les capacités des gouvernements et des administrations régionales pour améliorer les politiques de sécurité alimentaire, de nutrition et d'agriculture durable et pour mieux les mettre en œuvre. Cela se fera en fournissant une assistance politique et un soutien au développement des capacités.
Le programme Information for Nutrition (INFORMED) sur la sécurité alimentaire et la résilience pour la prise de décision (INFORMED) contribuera à renforcer la capacité de résistance aux crises alimentaires provoquée par des catastrophes naturelles ou provoquées par l'homme. Fournir des informations régulières, opportunes et fondées sur des preuves aux décideurs est l’un des moyens d’atteindre cet objectif.

Priorités communes dans la lutte contre la faim et la malnutrition

Malgré les progrès réalisés au cours des dernières décennies, selon le dernier rapport de l'ONU sur l'insécurité alimentaire, près de 800, des millions de personnes dans le monde souffrent encore de la faim et des millions d’autres n’ont pas accès à une alimentation saine.

De plus, au cours des dernières années, un nombre croissant de personnes ont été touchées par des crises alimentaires, résultant souvent de conflits, de catastrophes naturelles, également du fait du changement climatique ou de la volatilité des prix des denrées alimentaires. Les personnes vulnérables ont de plus en plus de mal à s’assurer qu’elles ont assez de nourriture et peuvent gagner leur vie face à de tels chocs.

Une rapport Selon la FAO, le Fonds international de développement agricole (FIDA) et le Programme alimentaire mondial (PAM), l'éradication de la faim dans le monde de 2030 nécessitera un milliard de dollars supplémentaires par an d'investissements dans les zones rurales et urbaines et dans la protection sociale.

Face aux défis, les différents partenaires participant aux initiatives FIRST et INFORMED reconnaissent la nécessité d’une action coordonnée de la part de toutes les parties prenantes pour s’attaquer efficacement aux causes profondes de la faim et de la malnutrition.

La contribution de l'Union européenne à ces initiatives provient du programme GPGC (Global Public Good and Challenge), inscrit au budget de l'Union européenne consacré à l'aide au développement (instrument de développement et de coopération, ou DCI).

L'Union européenne - l'un des principaux donateurs de la FAO - a rejoint l'Organisation en tant que membre 1991. Dans 2004, l'Union européenne et la FAO sont devenues des partenaires stratégiques, renforçant leurs relations de travail. Ce dernier accord renforce et étend cette collaboration de longue date.

  • Liste préliminaire des pays dans lesquels les programmes seront mis en œuvre sont:

Pays 19 à renseigner: Afghanistan, Bangladesh, Burkina Faso, Cambodge, République centrafricaine, Djibouti, République démocratique du Congo, Éthiopie, Gambie, Haïti, Kenya, Mauritanie, Myanmar, Pakistan, Sri Lanka, Tadjikistan, Soudan et Swaziland et le Zimbabwe.

Pays 27 pour FIRST: Bénin, Burkina Faso, Cambodge, Côte d'Ivoire, Cuba, Djibouti, Fidji, Guatemala, Haïti, Kenya, Malawi, Mali, Mauritanie, Mozambique, Myanmar, Niger, Pakistan, Rwanda, Îles Salomon , Sri Lanka, Swaziland, Ouganda, République-Unie de Tanzanie, Vanuatu, Zambie et Zimbabwe.

Contact
Liliane Kambirigi, chargée de communication
Bureau régional de la FAO pour l'Afrique (à Addis-Abeba pour une conférence)
(+ 233) (0) 26 232 4303
liliane.kambirigi@fao.org

Peter Mayer
Relations avec les médias (Rome)
(+ 39) 06 570 53304
peter.mayer@fao.org

Alexandre Polack
Porte-parole de la Commission européenne pour la coopération internationale et le développement et l'aide humanitaire
(+ 32) 460 767 000
alexandre.polack@ec.europa.eu

Sharon Zarb
Attaché de presse pour la coopération internationale et le développement / Bureau du SEAE (Bruxelles)
(+ 32) 229 92256
sharon.zarb@ec.europa.eu

tirée de ReliefWeb Headlines http://bit.ly/1I5s2kJ
via IFTTT

Les commentaires sont fermés.