En Ukraine orientale, la pénurie d'eau met les bébés et les mères en danger

Source: Fonds des Nations Unies pour l'enfance
Pays: Ukraine

 

À la maternité de Stakhanov, les mères qui viennent d'accoucher se lavent les corbeilles à eau et la maladie chez les enfants et les mères augmente.

Par Sven G. Simonsen

Après plus d'un an de conflit en Ukraine, près de 1.3 millions d'enfants et d'adultes sont confrontés à une grave crise de l'eau en raison de conduites d'eau endommagées ou détruites et de graves pénuries d'eau. À la maternité de Stakhanov, les mères qui viennent d'accoucher se lavent les corbeilles à eau et la maladie chez les enfants et les mères augmente.

STAKHANOV, Ukraine, 16 juillet 2015 - Entre 30 et 50, des enfants naissent chaque mois à l’hôpital de Stakhanov. La ville se situe dans ce qui est maintenant une partie non contrôlée par le gouvernement de la région de Louhansk. Elle possède le seul hôpital de maternité en activité dans la région, après avoir pilonné les salles de maternité endommagées dans les villes voisines de Pervomaysk et de Kirovsk, et déplacé le personnel médical de la paroisse de Bryanka.

«Nous avions auparavant des problèmes d'eau, mais le conflit les a beaucoup aggravés», explique la Dre Tatiana Gladkikh, directrice médicale de l'hôpital. «Pendant les activités militaires, toute notre eau a été amenée ici par camion. Nous recevons maintenant de l’eau de la centrale pendant quelques heures, une ou deux fois par semaine. La pression n'est jamais assez forte pour que l'eau atteigne le quatrième étage. "

Le problème d'approvisionnement implique que le personnel médical doit transporter de l'eau dans des seaux. Et les patientes - y compris les femmes qui viennent d'accoucher - doivent se laver les seaux à l'eau froide. L'hôpital a une chaudière, mais il n'y a pas de conduite d'eau.
Une solution légèrement meilleure a été trouvée pour les nouveau-nés pour qui l’eau chaude est particulièrement importante.

«Nous avons un évier spécial, avec un réservoir d'eau au-dessus», explique le Dr Gladkikh. "Nous réchauffons l'eau, la versons dans le réservoir et les bébés peuvent être lavés sous le robinet."

L'UNICEF fournit déjà de l'eau par camion à l'hôpital et a fourni des produits d'hygiène pour bébés aux mères. L’UNICEF est également en train d’acheter un réservoir de stockage afin d’assurer un approvisionnement en eau de boisson et d’eau technique pendant les longs intervalles pendant lesquels l’alimentation centrale ne fonctionne pas.

Pour répondre aux besoins de la région dans son ensemble, l’UNICEF, en consultation avec ses partenaires, a identifié les domaines dans lesquels de l’eau potable et des produits d’hygiène sont indispensables. Jusqu'à présent, plus de 550,000 dans les régions de Louhansk et Donetsk ont ​​reçu de l'eau potable et plus de 54,000 avec des produits d'hygiène.

Santé maternelle et infantile

La combinaison d'un approvisionnement en eau insuffisant et d'une interruption du financement ont eu un impact significatif sur la santé des enfants et des mères. La nourriture pour les mères manque de nutrition, il n’ya pas assez d’argent pour les médicaments, et les infections et les maladies dues aux virus sont plus fréquentes qu’auparavant, en raison de mauvaises conditions d’hygiène.

La coordinatrice des situations d'urgence de l'UNICEF en Ukraine, Natasha Stojkovska (à l'extrême gauche) et ses mères à la maternité de Stakhanov, le seul hôpital pour femmes accouchant dans cette partie de la région de Louhansk.
Au cours des quatre derniers mois, deux enfants sont décédés après la naissance, explique le Dr Ruslan Tetskiy, médecin en chef de l'hôpital. «Ils sont nés prématurément à cause du stress de leurs mères. Ils n'ont pas pu être transportés à l'hôpital en raison d'activités militaires en cours. Ils n'ont donc pas survécu. "

Entre janvier et mai, 2015 sur sept enfants nés ici est né séropositif - le virus a été transmis par sa mère. Un enfant est né avec la tuberculose, selon les registres de l'hôpital.

L’hôpital n’a pas les moyens de donner aux bébés l’ensemble complet des vaccins recommandés. En Ukraine, la couverture vaccinale est dangereusement basse, avec à peine 50 pour cent des enfants correctement vaccinés.

Avec 2015, l’UNICEF, avec l’aide fournie par le gouvernement du Canada, achète des millions de doses de vaccin 4.8 pour protéger les enfants du risque de poliomyélite. L’UNICEF collabore également avec ses partenaires pour tenter de répondre aux besoins restants en fournitures médicales.

La coordinatrice des situations d'urgence de l'UNICEF en Ukraine, Natasha Stojkovska, s'inquiète de ce qu'elle a appris lors d'une récente visite à la maternité de Stakhanov. «La situation générale est grave», dit-elle. «Les conditions d'approvisionnement en eau et d'hygiène mettent en péril non seulement les nouveau-nés et leurs mères, ainsi que le personnel de l'hôpital, mais même, dans le pire des cas, la communauté dans son ensemble.»

de ReliefWeb Headlines http://bit.ly/1OayLdm
via IFTTT

Les commentaires sont fermés.