La Croix-Rouge appelle toutes les parties à épargner la vie humaine dans l'est d'Alep

Des milliers de civils sont en danger de mort alors que les lignes de front se rapprochent autour d'eux dans l'est d'Alep. Alors que la bataille atteint de nouveaux sommets et que la région est plongée dans le chaos, des milliers de personnes sans participation à la violence n'ont littéralement nulle part où courir.

Une catastrophe humanitaire de plus en plus grave et de nouvelles pertes en vies humaines ne peuvent être évités que si les règles de base de la guerre - et de l’humanité - sont appliquées.

Nous exhortons les parties à réfléchir au sort des civils pris au piège des combats en cours et à faire tout leur possible pour les épargner et les protéger. C'est peut-être la dernière chance de sauver des vies.

Depuis plus d'une semaine, le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) est en contact avec toutes les parties pour trouver une solution humanitaire permettant d'éviter de nouvelles souffrances humaines.

Jusqu'à présent, ces efforts n'ont pas abouti et le temps presse.

Pour le bien des civils, le CICR et le Croissant-Rouge arabe syrien (SARC) restent déterminés à jouer le rôle d'intermédiaire humanitaire neutre et impartial.

«Pour que cela se produise, nous appelons les parties à faire passer l'humanité avant les objectifs militaires», a déclaré la chef de délégation du CICR en Syrie, Marianne Gasser, actuellement à Alep. «Nous sommes prêts à superviser la mise en œuvre de tout accord mutuel qui accorde la priorité aux civils. Nous ne pouvons pas insister assez fermement sur ce point: cela doit arriver maintenant. »

Les commentaires sont fermés.