La Croix-Rouge appelle à une intensification immédiate de son action en réponse à l'épidémie de fièvre jaune mortelle en Angola

Préoccupé par la propagation continue de la épidémie de fièvre jaune en Angola et au-delà, le Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (IFRC) appelle à une augmentation immédiate de son activité en réponse.

Dr Fatoumata Nafo-Traoré, Directeur de la région Afrique de la FICR, a déclaré:

"L'approvisionnement en vaccins limité, l'assainissement médiocre, les systèmes de surveillance des maladies inadéquats et les interactions transfrontalières quotidiennes pourraient transformer une épidémie nationale en une crise plus grave, si aucune action communautaire immédiate n'est prise."

Le foyer a été détecté pour la première fois en Angola fin décembre 2015. Selon le Organisation mondiale de la Santé, près de 2,900, des cas suspects ont depuis été signalés dans tous Provinces 18, avec décès 325. Des cas de fièvre jaune importés en Angola, en République démocratique du Congo et au Congo ont été signalés parmi les cinq pays ayant connu une épidémie de transmission locale.

Le Dr Nafo-Traoré affirme à nouveau:

«Les vaccins constituent la première et la meilleure ligne de défense. Cependant, compte tenu de la quantité limitée de vaccins contre la fièvre jaune dans le monde, nous devons donner la priorité à l'engagement de la communauté en tant qu'outil essentiel pour prévenir la propagation de la maladie. "

En Angola et en République démocratique du Congo, le IFRC a déployé Membres de l'équipe régionale d'intervention en cas de catastrophe, et a débloqué des fonds de démarrage de son fonds d’urgence pour les secours en cas de catastrophe afin de soutenir les opérations visant à enrayer la propagation du virus. Le personnel et les bénévoles de la Croix-Rouge angolaise ont soutenu la campagne de vaccination du pays. Ils ont également mené une mobilisation sociale au sein des communautés, de même que du personnel de la Croix-Rouge de la République démocratique du Congo. Les équipes effectuent des visites à domicile, en informant les gens sur mesures qu'ils peuvent prendre pour réduire le risque de contracter la fièvre jaune. Cela inclut la lutte antivectorielle pour éliminer les sites où les moustiques peuvent se reproduire.

Outre les travaux au niveau du sol en cours de réalisation par le Organisation mondiale de la Santé, L’UNICEF et d’autres partenaires, la FICR déploie de plus un Équipe de coordination de l'évaluation sur le terrain en Angola procéder à une évaluation approfondie des besoins et des lacunes, principalement axée sur l'amélioration de la surveillance communautaire, la lutte antivectorielle et la lutte contre les rumeurs concernant la maladie et la vaccination. L'opération d'urgence élargie se concentrera sur les districts nouvellement touchés et dans les zones frontalières.

Dr Adinoyi Adeiza, Coordinateur de la santé de la FICR pour la région Afrique, a déclaré:

«Avec nos décennies d'expérience dans le déploiement de volontaires basés dans les communautés pour aider à prévenir et à combattre les maladies à transmission vectorielle telles que le paludisme, la dengue et le chikungunya, la Croix-Rouge peut jouer un rôle clé dans la gestion de cette épidémie."

Cinq pays ont signalé des cas importés de fièvre jaune et confirmés comme provenant de personnes ayant voyagé en Angola: 88 au Congo-Brazzaville; 44 en République démocratique du Congo; deux au Kenya et à Sao Tomé; et 11 en Chine.

Le Dr Adeiza a ajouté:

«Nous sommes extrêmement préoccupés par la propagation de cette épidémie, en particulier dans les pays limitrophes de l’Angola, tels que la Namibie et la Zambie. Les personnes non immunisées voyageant dans ces pays pourraient présenter un risque important. "

Pour le informations complémentaires, s'il vous plaît contactez:

A Nairobi:
• Katherine Mueller, responsable de la communication, IFRC Africa
Portable: + 254 731 688 613, E-mail: katherine.mueller@ifrc.org

À Genève:
• Benoit Carpentier, chef d’équipe, communications publiques, FICR
Portable: + 41 792 132 413, E-mail: benoit.carpentier@ifrc.org

En savoir plus

Les commentaires sont fermés.