Mettre fin à l'utilisation d'animaux dans l'éducation des ambulanciers paramédicaux

L'utilisation d'animaux vivants dans paramédical training program at the University of Washingon could be stopped. UW’s course is the only one in the Pacific Northwest known to use live animals for train EMT about surgical airway management. The other programs use human-based methods for this type of training.

C’est la raison pour laquelle le Comité des médecins pour une médecine responsable demander à l'Université de arrêter l'utilisation de porcs pour la formation des ambulanciers, avec une pétition en ligne adressée au président de la UW, Michael Young. Ci-dessous, vous pouvez trouver la colonne de Care2 écrite par J. Pippin, MD, qui expliquer pourquoi cette pratique est maintenant sous-optimale.

Les ambulanciers paramédicaux sont des sauveteurs de première ligne. En cas d'urgence médicale, vous ne pourrez peut-être pas survivre sans me consulter ou consulter un autre médecin sans l'aide d'un ambulancier. Il est donc logique qu’ils soient formés aux dernières technologies humaines. Malheureusement, certains programmes de formation peuvent mettre votre vie en danger en forçant les ambulanciers paramédicaux à s’entraîner avec des animaux.

À Seattle, technophile, l’Université de Washington (UW) utilise encore des animaux vivants pour enseigner aux ambulanciers les techniques de ventilation des voies respiratoires, en dépit du fait que les différences anatomiques entre les porcs et les humains rendent ce type d’entraînement sous-optimal.

Les ambulanciers paramédicaux méritent mieux. Et vous aussi, votre vie pourrait en dépendre.

Heureusement, la plupart des premiers intervenants reçoivent une éducation de premier ordre. Selon une enquête en cours, le cours pour ambulanciers paramédicaux de UW est le seul programme connu dans le Nord-Ouest du Pacifique qui utilise des animaux. Des simulateurs médicaux à base humaine, tels que SimMan 3G de Laerdal et Hal S3201 de Gaumard, peuvent être utilisés pour enseigner toutes les procédures enseignées dans le cadre de la formation des ambulanciers paramédicaux de UW.

En fait, UW possède même un SimMan 3G dans son centre de simulation ultramoderne. Regardez cette vidéo du SimMan 3G de Laerdal en action:

Il existe d'autres simulateurs tout aussi révolutionnaires. Le TraumaMan System de Simulab (un simulateur de corps humain anatomique réaliste approuvé par l'American College of Surgeons, fourni avec une peau, des tissus adipeux et des muscles sous-cutanés réalistes) et SynAtomy Cric de SynDaver peuvent également être utilisés pour cet entraînement. Avec une technologie comme celle-ci, il n’a aucun sens de s’entraîner sur des animaux. (Bien sûr, cela n'a jamais été le cas.) Cet été, le Comité des médecins a alors déposé une plainte auprès du Département de l'agriculture des États-Unis contre UW.

John J. Pippin, MD, FACC, est directeur des affaires universitaires du Comité de médecins pour une médecine responsable, un groupe national de médecins, de scientifiques, d'éducateurs et de profanes qui promeut la médecine préventive, en particulier une bonne nutrition, et s'attaque aux controverses de la médecine moderne, notamment questions éthiques et scientifiques en matière d’éducation et de recherche.