Soyez un ambulancier à Gaza, l'histoire d'Ibrahim Abuelkas sur Al Jazeera

GAZA CITY (AL JAZEERA) - Ibrahim Abuelkas est à huit heures de son quart de 24 heures, et chaque minute est remplie de nouveaux risques. Soudain, l'homme de 35 ans reçoit un signal de son collègue Saed Zaineddin - l'opérateur d'appel d'urgence - et le rouge et blanc ambulance est de nouveau éteint.

Abuelkas dit qu'il «entre dans l'inconnu». Abuelkas et son chauffeur utilisent davantage le langage du corps et les gestes que les mots. Quelques minutes plus tard, ils se rendent côte à côte avec une autre ambulance, également dirigée vers le quartier al-Zaytoun de la ville.

Abuelkas ne sait pas à quoi s'attendre exactement quand il sort du fourgon. Au moment où il arrive, les gens courent vers lui en criant: «Ambulance, venez ici, venez ici!». Les gens ici s'attendent à ce qu'une autre frappe aérienne israélienne frappe à tout moment, et ils tentent désespérément d'évacuer les femmes et les enfants.

Le conducteur de l’ambulance navigue rapidement dans la foule, les feux clignotants, pour aider un certain nombre de résidents blessés par une bombe israélienne. «Habituellement, nous voyageons en paires d’ambulances au même endroit pour aider le plus possible», explique Abuelkas, alors que les sirènes d’ambulance se lamentent.

Les blessés sont aidés à monter à l'arrière de l'ambulance, qui se précipite ensuite vers l'hôpital al-Shifa. Dès son arrivée, l’équipe de sauvetage opérationnel ouvre les portes de l’ambulance pour décharger les patients qui sont conduits à la réception et au triage sur des civières.

Les travailleurs nettoient l'ambulance, vérifient que les fournitures sont bien approvisionnées et reposent brièvement avec les autres équipes d'ambulances jusqu'au prochain appel. Ensuite, il est temps de passer à nouveau, cette fois dans une autre partie de Gaza.

LIRE LA SUITE

Les commentaires sont fermés.