Coronavirus en France, un scénario très préoccupant. Mais les citoyens ne sont pas inquiets de COVID-19

Le coronavirus de Frace a eu un impact important sur la population. Une situation «très préoccupante» selon le ministère français de la Santé. Malgré l'avertissement, les gens ne semblent pas s'inquiéter de COVID-19. A Paris, les rues sont pleines de monde de jour comme de nuit. Existe-t-il un meilleur moyen de propager le coronavirus?

Depuis aujourd'hui, 5,423 400 cas - dont 127 en soins intensifs - et XNUMX décès. Le coronavirus en France fait peur aux experts et au gouvernement. Chaque jour, des personnes nouvellement infectées sont signalées et la crainte est d'arriver à un scénario comme la Chine et l'Italie. C'est pourquoi Emmanuel Macron, le Premier ministre français a lancé des mesures et des précautions fortes. Cependant, voici la contradiction. Il semble que les scrutins ne seront pas reportés, poussant de nombreuses personnes à se rendre ensemble aux urnes.

Ensuite, les citoyens français semblent ne pas comprendre le pouvoir de COVID-19. Le problème est que les citoyens n'accordent pas une grande importance au coronavirus, c'est-à-dire que jusqu'à aujourd'hui, les gens passaient leur journée dans les rues des principales villes du pays, à danser la nuit sur les places même si les bars et les pubs fermaient à minuit.

Par le directeur général du ministère français de la santé, Jérôme Salomon arrive l'avertissement que le nombre de cas double tous les trois jours. Les patients gravement malades et ceux qui ont besoin de soins intensifs sont sur le point de courir par centaines. Ce soir, Macron devrait parler à la nation. Très probablement, il annoncera de nouvelles décisions restrictives, comme le confinement à domicile, l'interdiction de sortir après 6 heures, et probablement tous les lieux publics non essentiels (comme les restaurants, les bars, etc.) devront fermer jusqu'à nouvel ordre.

L'objectif est d'évoluer vers des mesures plus restrictives. Les parcs et jardins ont été fermés à Paris. Mais les gens semblent s'en moquer. Entre-temps, cependant, hier, les élections administratives ont eu lieu dans différentes villes du pays, dont Paris. Des millions sont allés voter, même si dans un pourcentage jamais aussi bas: le taux d'abstention se situait entre 53 et 56%.

Comme dit, malgré ces avertissements, le coronavirus en France ne fait pas peur aux Français. Hier, par exemple, il y a étaient nombreuxautour de Paris. Malgré les interdictions déjà en vigueur et l'invitation à limiter les sorties lancée jeudi par le Premier ministre, les rues de la capitale étaient toujours bondées toute la journée d'hier.

À la fermeture des magasins, des bars et des restaurants d'hier à minuit, beaucoup ont répondu en faisant la fête jusque tard dans la soirée et encombrant les rues, les places, les rivières et les jardins. Dans les boîtes de nuit, les pubs, les discothèques près de la Bastille, les gens dansaient jusqu'au lendemain, même en dehors des clubs qui à minuit, obéissant à la déclaration du gouvernement, étaient fermés. Existe-t-il un meilleur moyen de propager le virus?

ENTRE-TEMPS EN ANGLETERRE:

Coronavirus au Royaume-Uni, où est Boris pendant la propagation du COVID-19 dans toute l'île?

Les commentaires sont fermés.