Le syndicat des ambulanciers paramédicaux d'Australie appelle à investir dans la prévention des blessures

`` Dépenser de l'argent pour économiser de l'argent '': le syndicat des paramédicaux appelle à investir dans la prévention des blessures

Dépense sur La prévention et la gestion des blessures sont essentielles pour réduire le montant que le gouvernement de la Nouvelle-Galles du Sud dépense en assurance pour les ambulanciers paramédicaux, selon la branche de la Nouvelle-Angleterre du Health Services Union.

Une mesure prise récemment par le gouvernement d'un État a permis aux ambulanciers paramédicaux de bénéficier d'une protection de deux ans au titre de son décès et de son invalidité, plutôt que de sept ans à la police.

Investissement dans la prévention des blessures: à propos de la décision

La décision serait due à la hausse des coûts.

Le président de la filiale de HSU en Nouvelle-Angleterre, Dave Lucietto, a accueilli favorablement la proposition du député de Tamworth, Kevin Anderson, de mettre en place un programme de retour au travail à échelle variable pour aider les ambulanciers paramédicaux blessés, mais a indiqué qu'il manquait de détails.

Il a ajouté que ce dont nous avions vraiment besoin, c'était d'un nouveau seau d'argent pour financer la mise au point de meilleures pratiques de travail visant à prévenir les blessures.

«En gros, si l'on peut empêcher les gens de se blesser, il n'y a pas beaucoup de blessés, et c'est ce qui coûte de l'argent», a-t-il déclaré.

«C'est le vieux, 'Il faut dépenser de l'argent pour économiser de l'argent.' Il a dit qu'il voulait plus d'informations sur la proposition de retour au travail «à échelle mobile» de M. Anderson.

"Nous ne savons pas ce qu'il y a dans cette échelle mobile, nous n'avons pas encore eu l'occasion de voir les détails", a déclaré M. Lucietto.

«Mais à la fin de la journée, quel que soit le plan qu'ils proposent, les ambulanciers paramédicaux de Nouvelle-Galles du Sud doivent être sur le même pied d'égalité que la police. Nous faisons le même travail dangereux que la police et je pense que c'est un peu impoli que le ministère et le gouvernement Baird pensent que nous ne valons qu'un programme de deux ans et que la police en obtient sept.

M. Anderson a présenté l'idée à la ministre de la Santé Jillian Skinner la semaine dernière, en réponse aux préoccupations soulevées par les ambulanciers paramédicaux locaux. Il a déclaré que cela soulagerait les ambulanciers paramédicaux qui ne sont toujours pas en mesure de reprendre leurs fonctions après deux ans.

«Si une personne participe à un programme de retour au travail, cela peut leur prendre plus de temps. Il faudra peut-être trois, quatre ou cinq ans pour retourner au travail, mais ils voudront certainement retourner au travail.

«S'ils veulent retourner au travail, je pense qu'ils devraient bénéficier de ce temps supplémentaire», a déclaré M. Anderson.

«Ce n’est peut-être pas parce qu’ils sont incapables qu’ils retournent au travail qu’ils occupaient, alors il s’agit peut-être d’un autre emploi lié à la santé.

«En fin de compte, nous savons qu'ils veulent retourner au travail. Nous devons donc leur donner ce temps et ce soutien, plus de deux ans, si nécessaire.»

Coupe les assurances: la protestation des ambulanciers paramédicaux australiens

Les ambulanciers paramédicaux protestent depuis quelques semaines contre la réduction de leur assurance décès et invalidité, avec des slogans à la craie ambulances, et M. Lucietto a déclaré que l'action se poursuivrait.

Il a ajouté que les ambulanciers souhaitaient simplement être valorisés autant que la police.

«Et mettez en place un programme comparable à ce que la police a obtenu, et cela inclut la prévention, la gestion et le retour au travail», a-t-il déclaré.

«Au cas où il n’y aurait pas de retour au travail, [il faudrait qu’il existe] un filet de sécurité décent pour ce paramédical pour continuer sa vie d'une manière significative. "

SOURCE

Les commentaires sont fermés.