L'Afrique vise des réductions substantielles des pertes dues aux catastrophes

L’Afrique est le premier continent à se réunir spécifiquement pour examiner les moyens d’atteindre les objectifs du Cadre de Sendai, adopté en mars lors de la Conférence mondiale sur la réduction des risques de catastrophe.

Les représentants de 37 gouvernements africains ont accepté aujourd'hui de travailler ensemble pour obtenir des réductions substantielles des pertes dues aux catastrophes au cours des 15 prochaines années, y compris des réductions de la mortalité, du nombre de personnes touchées et des dommages économiques causés par les catastrophes naturelles et anthropiques.

La 4e réunion de haut niveau sur la réduction des risques de catastrophe a publié la Déclaration de Yaoundé demandant à l'Union africaine de diriger l'alignement des stratégies de l'Afrique sur les objectifs définis dans le Cadre de Sendai pour la réduction des risques de catastrophe, approuvé le mois dernier par l'Assemblée générale des Nations Unies.

 

Catastrophes et pertes liées au climat: un nombre croissant d'événements

L'Afrique a souffert de la sécheresse 131 au cours des dernières années 20 et a également connu une forte augmentation d'autres catastrophes liées au climat, notamment des inondations, des tempêtes et des vagues de chaleur. L'année dernière, plus de 6.8, plus d'un million d'Africains ont été touchés par les catastrophes signalées par 114.

L’Afrique est le premier continent à se réunir spécifiquement pour examiner les moyens d’atteindre les objectifs du Cadre de Sendai, adopté en mars lors de la Conférence mondiale sur la réduction des risques de catastrophe. Se focaliser sur la réduction ou l'élimination des risques de catastrophe est crucial pour le développement économique et social des pays africains.

«Nous avons maintenant l'occasion de nous approprier le Cadre de Sendai et de mettre en place un mécanisme pour le mettre en œuvre», a déclaré SE Amadou Ali, Vice-Premier ministre de la République du Cameroun.

 

Pertes dues aux catastrophes et réduction des risques: l'engagement de haut niveau de l'Afrique

La chef du Bureau des Nations Unies pour la réduction des risques de catastrophe, Margareta Wahlström, a déclaré: «L'Afrique donne le ton pour le programme de développement pour l'après-2015 grâce à sa déclaration claire d'engagement de haut niveau ici aujourd'hui à réaliser des réductions substantielles des pertes dues aux catastrophes.

Le Cadre de Sendai appelle à un changement d’accent, passant de la gestion des catastrophes à la gestion des risques de catastrophe, ce qui est essentiel dans une région où les inondations et les tempêtes sont la principale cause de dommages récurrents aux écoles, aux hôpitaux et à d’autres établissements de santé. »

 

 

SOURCE

 

Les commentaires sont fermés.