Musée de l'Urgence, France : les origines du régiment des Sapeurs-Pompiers de Paris

Les origines du régiment des Sapeurs-Pompiers de Paris : l'introduction des pompes à main Dumouriez à Paris en 1699 sur la base d'un contrat royal jette les bases de ce qui deviendra plus tard le Régiment des Sapeurs-Pompiers de la capitale française

À l'époque, les tactiques et technologies de lutte contre l'incendie disponibles étaient plutôt rudimentaires.

Ce n'est que grâce à l'expérience et au courage des ouvriers du bâtiment, parmi lesquels les Sapeurs-Pompiers ont été recrutés, qu'il a été possible de mener les actions de sauvetage et de lutte contre l'incendie.

Paris : après la Révolution de 1789, les Sapeurs-Pompiers prêtent spontanément serment au nouveau régime

Le Directoire, le Consulat et l'Empire n'apportent que peu de modifications à l'organisation aujourd'hui en déclin.

Le besoin se fait donc sentir de réformer cet organisme, mais la réorganisation de 1801, qui suit de près la création de la Préfecture de police de Paris, ne porte pas les résultats espérés.

L'incendie meurtrier qui s'est déclaré lors du bal de l'ambassade d'Autriche en juillet 1810, lors des célébrations du mariage de Napoléon avec Maria Luisa, a rappelé à l'empereur l'importance d'un régiment de pompiers fonctionnel pour la capitale.

Malgré le courage et le dévouement des sapeurs-pompiers qui se sont empressés d'éteindre l'incendie, le service d'incendie a révélé ses faiblesses : des retards, insuffisants et peu fiables équipement, un personnel mal formé et une gestion incompétente.

C'est précisément pour ces raisons que les chefs de l'ancienne organisation ont été licenciés et le corps de garde tel qu'il était jusque-là a été supprimé.

Paris

Sapeurs-Pompiers : après ce désastre, l'empereur réorganise ce service public en créant le premier corps militaire des Sapeurs-Pompiers

Il est composé d'ingénieurs de la Garde Impériale dédiés à la défense des châteaux de l'empire contre le feu.

Voulue par l'empereur Napoléon Ier, la création par décret impérial du 18 septembre 1811 du Bataillon des Sapeurs-Pompiers de Paris présente des caractéristiques originales et novatrices, consacrant le passage d'une organisation civile et municipale à un véritable corps militaire.

Ainsi, et depuis sa création, ce corps militaire est placé sous l'autorité du préfet de police de Paris, chargé de la sécurité de la capitale.

Basé sur trois bases typiquement militaires (formation poussée des agents sur le terrain, recherche technologique et mise en place de procédures opérationnelles), le Bataillon s'approprie très vite son nouveau style et devient, à partir de la fin de la seconde moitié du XIXe siècle, un modèle d'organisation. du service public de lutte contre l'incendie non seulement de référence nationale mais aussi internationale.

En 1814, le bataillon est doté d'un manuel d'instructions et s'initie également à la pratique de la gymnastique pour former des sauveteurs efficaces et audacieux.

VÉHICULES SPÉCIAUX POUR LES POMPIERS : VISITEZ LE KIOSQUE D'ALLISON À L'EXPO D'URGENCE

Côté équipement, les Sapeurs-Pompiers de Paris disposaient de pompes à main, de barils, de haches et de cordes

En 1830, le lieutenant-colonel Gustave Paulin prend le commandement du Corps et invente le premier appareil respiratoire autonome permettant d'intervenir dans des pièces où la fumée rendrait autrement les opérations impossibles.

Durant la première moitié du XIXe siècle, les douze arrondissements de Paris sont défendus par un réseau de casernes centrales et de petits postes destinés à réduire les distances et à accélérer l'arrivée des secours, qui se font encore à pied ou à cheval.

Le Bataillon subit quelques transformations au cours de la première moitié du 19ème siècle mais c'est à partir de 1859 que les Sapeurs-Pompiers de Paris commencèrent à voir de grandes améliorations

En absorbant les communes voisines, en effet, la capitale comprend 20 arrondissements, 8 de plus qu'auparavant, et subit une profonde transformation.

Les pompiers parisiens devaient garantir la protection d'un territoire supplémentaire important, sans augmentation notable du nombre d'officiers d'active.

Une réorganisation majeure s'opère alors avec la création dans les nouveaux quartiers de nombreux nouveaux postes de la ville, chacun composé de trois hommes et d'un équipement de base.

En 1866, le bataillon devient officiellement un régiment.

Ce changement s'est également accompagné d'une profonde mutation technologique. En effet, elle passe de la traction hippomobile à la traction mécanique : le régiment des Sapeurs-Pompiers de Paris est équipé de pompes à vapeur, puis passe du moteur électrique au moteur à combustion interne.

Dans le même temps, une nouvelle stratégie de couverture opérationnelle a conduit à la division de la capitale en 24 secteurs de lutte contre l'incendie, permettant de mutualiser les moyens de lutte contre l'incendie et de raccourcir encore les délais d'intervention.

La plus importante de toutes ces innovations apportées par le progrès technologique fut le premier réseau d'alerte établi après 1870, basé sur la nouvelle technologie télégraphique.

Lire aussi:

Les pompiers britanniques tirent l'alarme sur le rapport de l'ONU sur le climat

Italie, Galerie historique nationale des pompiers

La source:

Brigades de sapeurs-pompiers de Paris ; Fédération nationale des Sapeurs-Pompiers de France ;

Lien:

https://www.pompiersparis.fr/fr/presentation/historique/le-bataillon

http://130ans.blogspot.com/2012/04/la-pompe-bras.html

Vous pourriez aussi aimer