Automotive Dealer Day : entretien avec Marco Leonardi de Focaccia Group

Focaccia Group, seule entreprise d'équipement de véhicules présente au salon de Vérone, a accordé à Emergency Live une interview de Marco Leonardi, directeur commercial du groupe

Une contribution importante à la compréhension du futur proche du marché des véhicules spéciaux, comme déjà évoqué, entre l'évolution vers l'électrique et l'absence de véhicules.

Bonjour Marco, nous sommes ici à la journée des concessionnaires automobiles, le groupe Focaccia est présent à cet événement. Une question très simple, pourquoi avez-vous décidé d'être là ?

C'est la deuxième édition à laquelle nous participons, notre objectif est de nous faire connaître, avant tout, auprès des réseaux de concessionnaires, à un moment où il y a une évolution majeure de leurs contrats, d'appréhender l'actualité de leur point de vue et développer des partenariats efficaces sur le territoire.

C'est le bon endroit pour cela.

Notre équipement, développé pour les constructeurs, est toujours certifié et homologué.

Nous apportons qualité et fiabilité, garanties par les normes italiennes et européennes, et c'est un élément important pour les concessionnaires et les clients, car peu en Italie aujourd'hui sont capables de le faire.

La durabilité est l'un des points forts de l'événement. Ce n'est pas un hasard si vous avez également organisé un atelier dédié : pourriez-vous nous donner quelques éclairages sur ce sujet ?

Notre groupe s'est toujours appuyé sur deux piliers : être à jour et essayer d'anticiper les tendances du marché, afin de répondre aux questions auxquelles nous aurons à répondre.

Les véhicules électriques ont un grand impact, également dans le monde des équipements spéciaux.

La gestion de la batterie va changer la transformation du véhicule.

Dans l'atelier, nous avons abordé ce sujet en essayant de comprendre ce qu'il faut pour passer à des moteurs entièrement électriques.

Le produit final ne suffit pas, nous avons besoin de structures et d'une logique de marché qui soient également durables, au-delà de l'environnement.

Le produit final doit être durable pour le propriétaire, tant sur le plan économique qu'en termes de gestion de la mobilité.

La situation, à mon avis, est confuse pour le moment.

En effet, si le véhicule électrique permet la réduction des émissions dans les grandes villes, son coût de production et son énergie ne semblent pas aussi durables sur le plan environnemental.

Nous savons que le groupe Focaccia entre également sur le marché des ambulances : voyez-vous une transition vers le tout électrique dans ce secteur également ?

Les opportunités sont sans aucun doute là. Il faut cependant travailler sur l'autonomie des véhicules.

Un véhicule d'urgence doit être efficace. Il faudra créer une combinaison efficace de « full électrique » et de sauvetage.

Les gros véhicules aujourd'hui ne garantissent pas une grande autonomie.

On parle de 200 km déclarés, mais compte tenu de la grande quantité d'absorption d'énergie d'un ambulance ce chiffre va baisser.

Ce problème est le défi du futur proche.

Certes, il existe déjà des situations dans lesquelles le véhicule peut être utilisé, par exemple pour 118 points opérant dans les centres-villes.

Deux cents kilomètres sur ce type de parcours suffisent amplement.

Il sera important de comprendre comment la flotte sera gérée, un changement de culture est nécessaire.

Il y aura des ambulances adaptées à certaines exigences et d'autres prêtes pour d'autres types de scénarios.

Je le répète, ce à quoi nous sommes confrontés, c'est à une évolution culturelle de chacun, des installateurs au client final, même les associations devront faire des analyses plus fines sur l'utilisation de leurs flottes de véhicules.

Qu'en est-il de la solution hybride ?

De mon point de vue c'est une panacée.

Ils disent qu'ils sont respectueux de l'environnement, mais combien de temps puis-je vraiment faire fonctionner le véhicule dans ce mode ?

Il existe ensuite différentes solutions hybrides, celles qui nécessitent une recharge et celles qui n'en nécessitent pas, plus autonomes que les premières car ne nécessitant pas d'installations dédiées, mais avec un impact différent, la partie thermique faisant partie intégrante de la fonction de conduite.

Bien sûr l'hybride garantit une plus grande autonomie, c'est intuitif.

Quelles innovations avez-vous apportées à ce salon ?

Le Pick Up construit sur Renault Express, un projet qui donne une continuité à une idée développée avec le constructeur sur le Dacia Dokker Van.

Dès le premier jour du salon, nous avons rencontré l'intérêt de concessionnaires, même non liés à la maison mère Renault.

Pourquoi? Parce qu'il est unique, il n'a pas de concurrence, étant construit sur un véhicule utilitaire normal, non pas un 4×4, mais un véhicule conçu pour le travail ou les loisirs.

C'est une excellente solution pour les entreprises, les artisans, les fermes et aussi pour les urgences, la lutte contre l'incendie, surtout pour les installations qui travaillent dans des zones non montagneuses.

Cela pourrait aussi devenir très utile pour la Protection Civile ou les entreprises privées, dans le domaine de la désinfection, comme nous l'avons vu récemment en Chine pour la réalité qui nous a malheureusement tous dépassés.

C'est un véhicule très polyvalent.

Je vois que vous avez également apporté votre désinfectant, qui a déjà été présenté dans notre magazine ?

Oui, nous y tenons beaucoup.

C'est l'un des rares produits certifiés du secteur, qu'une loi européenne, sortie la semaine dernière, nous obligera à avoir également pour cet équipement.

C'est un changement culturel important, qui va nous permettre de parler de l'importance des certifications, du respect des règles.

Le client devra également comprendre cela.

Il en sera de même pour les ambulances, pour lesquelles nous avons déjà étudié un système intégré, et notre pulvérisateur est en passe d'être installé dans les ambulances circulantes.

Merci Marco, d'Emergency Live et ses lecteurs.

Lire aussi:

Urgence Live Encore plus… Live : Téléchargez la nouvelle application gratuite de votre journal pour IOS et Android

Groupe Focaccia. Une histoire toujours tournée vers l'avenir !

Focaccia Group entre dans le monde des ambulances et propose une solution de désinfection innovante

Automotive Dealer Day 2022 : un avenir qui passe aussi par les urgences

La source:

Groupe Focaccia

Roberts

Vous pourriez aussi aimer