Attaque d'un convoi de l'ONU: le gouvernement congolais accuse les rebelles rwandais, qui le nient

Les rebelles rwandais sont inculpés: quatre personnes ont été enlevées dans l'embuscade, dont l'une a été retrouvée plus tard. Trois victimes: l'ambassadeur, le carabinier et le chauffeur

La position du porte-parole des Forces démocratiques de libération du Rwanda

Les Forces démocratiques de libération du Rwanda, connues sous le nom de Fdlr, «nient toute implication» dans l'embuscade, selon un porte-parole du groupe rebelle, Cure Ngoma, qui a suggéré que les soldats réguliers en étaient responsables.

Cure Ngoma, un porte-parole du groupe rebelle, a déclaré aujourd'hui: «Nous n'avons pas de positions dans la région», soulignant le représentant des rebelles, une formation composée principalement de combattants hutus ayant des bases dans la province du Nord-Kivu, proche de la frontière avec le Rwanda.

«Selon les informations dont nous disposons, dit Ngoma, le convoi de l'ambassadeur a été attaqué dans une zone connue sous le nom de« trois antennes », le long de la frontière avec le Rwanda, non loin des positions de l'armée congolaise, des Fardc et de l'armée rwandaise. , les Forces de Défense Rwandaises.

Le porte-parole a poursuivi en réitérant une version également diffusée dans une note: `` Les responsables de ce meurtre ignoble sont à rechercher dans les rangs de ces deux armées et de leurs partisans, qui ont formé une alliance contre nature pour continuer à piller l'est du Parti démocrate. République du Congo ».

Selon Ngoma, le gouvernement de Kinshasa et la mission de maintien de la paix de l'ONU «devraient maintenant lancer une enquête sérieuse au lieu de recourir à des accusations haineuses».

LA NOTE OFFICIELLE DU GOUVERNEMENT RD CONGO: C'ÉTAIT LES REBELLES RWANDAIS

«Vers 9 heures du matin, heure locale, un convoi du Programme alimentaire mondial a été soumis à un assaut armé par des éléments des Forces démocratiques pour la libération du Rwanda sur la route de Rutshuru dans le district de Kibumba du territoire de Nyiragongo», lit-on dans le communiqué du gouvernement.

Le communiqué indique que l'ambassadeur a été `` blessé à l'abdomen par balle et secouru par des gardiens de l'Institut congolais pour la conservation de la nature (ICCN) et transporté à l'hôpital de la Mission des Nations Unies en République démocratique du Congo (Monusco) à Goma, où il mourut quelques heures plus tard de ses blessures ».

Le ministre de l'Intérieur a souligné que `` ni les services de sécurité ni les autorités provinciales n'ont pu prendre des mesures spéciales pour protéger le convoi ou lui venir en aide en l'absence d'informations sur sa présence dans une zone du pays jugée instable en raison de activités des groupes rebelles nationaux et étrangers ».

Mululunganya a rapporté que quatre personnes ont été enlevées dans l'embuscade, dont l'une a été retrouvée plus tard.

Trois personnes ont été tuées: Attanasio, le carabinier Vittorio Iacovacci et Mustapha Milambo, chauffeur du Programme alimentaire mondial (PAM).

Le communiqué ajoute que le gouvernement de Kinshasa «est désolé pour cet épisode dramatique et présente ses condoléances aux familles des victimes, à la République italienne et à toute la communauté diplomatique accréditée en République démocratique du Congo».

Enfin, la note mentionne l'engagement de tout mettre en œuvre pour «restaurer la sécurité dans la région».

Lire aussi:

RD Congo, l'ambassadeur italien et un carabinier tués dans une tentative d'enlèvement: reconstruction par le gouverneur du Nord-Kivu

Deux nouveaux appareils arriveront au Rwanda pour soutenir les opérations de l'ONU MEDEVAC

Lire la version italienne

La source:

Agenzia Dire

Les commentaires sont fermés.