Bactéries résistantes aux antibiotiques: la découverte importante de l'Australie

L'Université du Queensland a découvert une chose très importante: ils ont trouvé la manière dont les «super bactéries» transmettent les gènes de résistance aux antibiotiques à d'autres bactéries. Cela pourrait signifier une découverte essentielle pour l'avenir de la médecine.

Comment les bactéries deviennent résistant aux antibiotiques? Une équipe de chercheurs du Université du Queensland, Australie, a découvert comment ils peuvent transmettre la capacité de devenir résistant. Ce n'est pas un petit problème étant donné que les soi-disant résistantes aux antibiotiques ou «super-bactéries» causent la mort de centaines de milliers de personnes chaque année.

Bactéries résistantes aux antibiotiques: la solution dans les plasmides?

Les chercheurs se sont concentrés sur les plasmides, les molécules d'ADN auto-réplicatives. Ces molécules sont responsables de la propagation rapide des gènes de résistance aux antibiotiques parmi les bactéries, selon les chercheurs. Ces molécules, en effet, peuvent transporter 10 à 15 gènes qui provoquent une résistance aux antibiotiques en transférant simplement des bactéries d'une cellule à une autre.

Les chercheurs ont découvert que le plasmide, une fois qu'il atteint une bactérie qui n'a pas encore développé de résistance, est copié de la bactérie elle-même afin qu'il puisse être conservé avant le début d'un nouveau transfert.

Les chercheurs ont également identifié le mécanisme par lequel l'ADN plasmidique est mobilisé pour commencer le processus de transfert d'une bactérie à une autre, ce qui rendrait les bactéries résistantes aux antibiotiques. Le processus est activé par un élément de contrôle qui se lie à l'ADN et active la transcription des gènes impliqués dans le transfert.

Mark Schembri, un chercheur de l'Université du Queensland qui a dirigé l'équipe d'étude a expliqué que empêcher le transfert de plasmide entre les bactéries a été un défi majeur pour réduire la propagation des gènes de résistance aux antibiotiques. Le scientifique lui-même est enthousiasmé par ces nouvelles découvertes, qui, au moins potentiellement, pourraient être utiles pour développer de nouvelles armes contre les «super-bactéries» afin de sauver littéralement des millions de vies.

J'espère que dans les prochains mois, nous pourrons avoir plus de détails sur cette importante découverte.

Les commentaires sont fermés.