CPR - Sommes-nous en train de compresser dans la bonne position? Probablement pas!

CPR est la pratique la plus connue de sauvetage. le réanimation cardiopulmonaire aide à la compression du cœur et, en particulier, le ventricule gauche afin de générer une accident vasculaire cérébral volume et perfuse le flux sortant vers le cerveau et le reste des organes.

C'est ce à quoi le CPR est habitué. Comme beaucoup le font, la RCP est effectuée en comprimant la centre de la poitrine. Mais êtes-vous sûr que c'est suffisant? Pensez-vous que vous l'exécutez correctement?

Eh bien, nous sommes heureux de vous présenter ce qui suit article édité par Dr. Rugna Mario sur la façon d'effectuer une RCP parfaite.

Les compressions thoraciques en RCP ont pour objectif de comprimer le cœur et en particulier le ventricule gauche (VG) pour générer un volume systolique (SV) dans le tractus de sortie du ventricule gauche (LVOT) afin de perfuser le cœur, le cerveau et le reste des organes. .

En effectuant la RCP, nous comprimons aveuglément le centre de la poitrine sur le sternum approximativement au niveau de la ligne intermammillaire (comme le recommandent les directives de 2015 RCP), mais nous risquons d’appliquer la zone de compression maximale (AMC) non seulement sur la LV, mais aussi la valvule aortique (AV) et l'aorte ascendante (AA) les ferment et génèrent un volume de course VG inférieur (ou nul) mais juste un écoulement rétrograde inefficace.

En fonction de la position de l'AMC sur le ventricule gauche ou sur la partie aortique du cœur, les compressions thoraciques sont respectivement plus ou moins efficaces pour perfuser le cerveau, le cœur et les organes.

Ce n'est pas simplement une théorie, mais cela a été démontré dans des études sur des animaux et des humains (voir les liens de références en bas).

En particulier Sung Oh Hwang et coll. dans l'article «Compression de la voie de sortie du ventricule gauche pendant la réanimation cardiopulmonaire» observez que "l'amplitude de compression du ventricule gauche est plus significative lorsqu'une compression maximale se produit au niveau de l'OTGV que lorsqu'une compression maximale se produit au niveau de l'aorte ascendante lors d'une compression thoracique externe". Ils ont également déterminé «que la compression thoracique externe à la position de la main actuellement recommandée par les directives AHA comprime l’OTGV ou l’aorte ascendante». Ils ont conclu que «l’emplacement de la compression actuellement recommandé par les directives AHA pouvait ne pas générer efficacement la circulation sanguine vers l'avant pendant la RCP. "(….) il est possible que la compression de la partie caudale du sternum améliore la qualité de la RCP et réduise la fatigue du sauveteur."

Les enquêteurs ont également indiqué que le point de compression optimal (OCP) ne peut pas être traité de manière définitive, car il dépend de nombreuses variables et varie d'un patient à l'autre selon «la configuration du cœur dans le thorax».

Tous ces résultats ont été évalués à l'aide d'une échocardiographie transœsophagienne trans (TEE) insérée pendant la RCP dans des cas réels afin de visualiser le cœur afin de mesurer le volume systolique de la vascularisation ventriculaire afin de trouver le meilleur OCP.

SOURCE

Les commentaires sont fermés.