CICR, le président Peter Maurer en visite à la Croix-Rouge italienne: "fier de coopérer avec le CRI".

Sommets du CICR à Rome par la Croix-Rouge italienne. Le président du CICR, Peter Maurer, accompagné du président du CICR, Francesco Rocca, a visité le siège national.

Le responsable du CICR a souhaité se rendre au Centre national d'intervention du CRI pour s'entretenir avec les opérateurs qui, depuis les premières heures de l'urgence Covid, ont apporté un soutien concret et psychologique, avec un pic de 13,000 XNUMX appels par jour pendant les mois de verrouillage.

CICR, visite de Peter Maurer au bureau de Rome

L'après-midi s'est terminée par une salutation informelle à l'Académie Solferino, un projet de la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge et de la Croix-Rouge italienne, un outil du Mouvement international pour faire de la formation et de la recherche, créer des pistes et construire une réflexion réservoir du monde humanitaire.

Maurer a salué le travail des volontaires italiens, en particulier la réponse à la pandémie de Covid-19: «Sur les 192 Sociétés nationales de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, le CRI est sans aucun doute au sommet.

Mais il n’ya pas d’urgence que la Croix-Rouge italienne, avec l’expérience acquise, ne puisse faire face que de la meilleure façon possible.

Je pense à la manière dont il a abordé les flux migratoires ces dernières années et comment, ces derniers mois, il s'est distingué dans les activités de lutte contre le virus.

Nous sommes fiers, en tant que CICR, de coopérer avec lui et de le soutenir le cas échéant.

Au contraire, nous voulons nous inspirer et apprendre de la Croix-Rouge italienne, qui a créé et exporté de bonnes pratiques humanitaires dans le monde entier ».

Les déclarations de Francesco Rocca:

«Je voudrais remercier le président Maurer pour sa visite à la Croix-Rouge italienne - j'ai souligné Francesco Rocca - et pour les éloges qu'il a rendu au travail de nos bénévoles et opérateurs.

Cela nous rend fiers de penser que nous sommes considérés comme l'excellence internationale et, surtout, comme un exemple de bonnes pratiques.

Je voulais rappeler au sommet du CICR comment nos efforts pour lutter contre le coronavirus se poursuivent quotidiennement.

Aujourd'hui, nous assistons à la soi-disant «deuxième pandémie», celle de la pauvreté.

C'est pourquoi la rencontre d'aujourd'hui est très importante: nous ne la surmonterons que si tout le Mouvement fait un effort commun. Nous devons protéger nos communautés et, en même temps, atteindre tous les pays aux systèmes de santé les plus fragiles.

Parce que le virus affecte deux fois les plus vulnérables. Et nous ne devons laisser personne de côté ».

Lire aussi:

Des migrants du Guatemala et du Honduras aidés par la Croix-Rouge

Lire l'article italien

La source:

Site officiel CRI

Les commentaires sont fermés.