Malala met en garde contre une menace de financement de l'éducation pour les réfugiés syriens

 

Source: Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés
Pays: Jordanie, République arabe syrienne

 

La communauté internationale doit augmenter de toute urgence le financement de l'éducation pour les réfugiés syriens afin d'éviter les «générations perdues», a déclaré Malala Yousafzai, militante pour l'éducation et lauréate du prix Nobel.

CAMP DE RÉFUGIÉS AZRAQ, Jordanie, juillet 13 (UNHCR) - La communauté internationale doit augmenter de toute urgence le financement de l'éducation pour les réfugiés syriens afin d'éviter une génération perdue résultant de la guerre civile dans le pays, a déclaré lundi (juillet 13) la militante pour l'éducation.

La lauréate du prix Nobel de la paix était au deuxième jour d'une visite pour rencontrer des enfants réfugiés syriens au Liban et en Jordanie, qui coïncidait avec son 18thth anniversaire.

«L'éducation est un droit humain fondamental pour chaque enfant. Être un réfugié ne doit pas servir d'excuse pour dire que nous ne pouvons pas payer l'éducation de cet enfant », a déclaré Malala lors d'une conférence de presse dans le camp d'Azraq, qui accueille actuellement plus de réfugiés syriens 20,000.

«Certains pays riches de ce monde peuvent se permettre de dépenser de l'argent en armes, de l'argent de la guerre en Syrie, mais en matière d'éducation, la plupart d'entre eux ont été assez avares», a-t-elle déclaré.

Les agences des Nations Unies et leurs ONG partenaires ont demandé 4.53 milliards US $ en 2015 afin de fournir une aide humanitaire et une aide au développement à plus de quatre millions de réfugiés syriens et des pays et communautés voisins les accueillant. Moins du quart de ce total avait été reçu à la fin du mois de mai, mettant en péril l'aide et les services essentiels.

Sur les millions de dollars 455 demandés pour l’éducation cette année, seuls des millions de dollars 129 ont été reçus. Ce sous-financement chronique rendra impossible l'éducation des enfants réfugiés syriens de 752,000 dans la région non encore scolarisée.

Le représentant du HCR en Jordanie, Andrew Harper, a déclaré que les pénuries de fonds avaient déjà eu un effet négatif sur la scolarisation des réfugiés syriens en Jordanie.

«Ce que nous constatons en ce moment, car nous devons réduire notre assistance en raison du manque de soutien des donateurs, c’est qu’environ X% des enfants qui allaient auparavant à l’école ne vont pas à présent», a-t-il déclaré. .

«Malheureusement, nous pensons qu'ils travaillent maintenant ou que, dans certains cas, les filles sont forcées de se marier tôt en raison des circonstances. C'est quelque chose que nous ne devrions pas laisser se produire », a-t-il ajouté.

Au cours de sa visite à Azraq, Malala a annoncé une subvention de 250,000 de son fonds à but non lucratif Malala, afin de fournir un soutien scolaire et un soutien scolaire aux adolescentes du camp. Le financement sera fourni conjointement au HCR et à l'UNICEF et, parmi d'autres initiatives, aidera les jeunes réfugiés à se préparer à l'examen d'entrée à l'université.

Malala a également visité le refuge de Muzon, une réfugiée syrienne âgée de 16, elle-même un ardent défenseur de l'éducation dans le camp, en particulier chez les jeunes filles.

Muzon, qui est allée à Oslo en décembre dernier pour voir Malala recevoir son prix Nobel de la paix, a été interrogée sur le message qu'elle enverrait à la communauté internationale au nom des enfants du camp.

«J'aimerais qu'ils sachent que même si nous avons beaucoup souffert, les enfants ici dans les camps se battent toujours pour une éducation», a-t-elle déclaré. "Ils veulent apprendre, ils veulent être de meilleures personnes et ils veulent que leur avenir soit meilleur que leur passé."

Par Charlie Dunmore dans le camp de réfugiés d'Azraq en Jordanie

de ReliefWeb Headlines http://bit.ly/1DcY5JU
via IFTTT

Les commentaires sont fermés.