Afrique du Sud, discours du président Ramaphosa à la nation. Nouvelles mesures concernant COVID-19

La pandémie a nécessité des décisions sociales et des directives sanitaires importantes, il est maintenant temps de comprendre également les nouvelles actions dans le domaine économique. Cyril Ramaphosa, président de l'Afrique du Sud a tenu hier soir un discours à son pays afin de communiquer de nouvelles mesures pour faire face à COVID-19.

Selon le président Ramaphosa, la première priorité de l'Afrique du Sud est d'intensifier les interventions sanitaires nécessaires pour contenir et retarder la propagation de la maladie et sauver des vies. COVID-19 a coûté la vie à au moins 58 personnes dans le pays. Ce ne sont pas des données dramatiques, mais n'importe qui a vu ce qui s'est passé en Italie et ce qui se passe aux États-Unis. Et ce n'est pas fini. De nouvelles mesures ont été annoncées dans son discours d'hier soir.

COVID-19 en Afrique du Sud: les données

Plus de 126 000 tests ont été effectués et 3 465 cas confirmés de coronavirus a été identifié. Plus de 2 millions de personnes ont été dépistées dans des communautés à travers le pays et, parmi elles, plus de 15 000 ont été référées pour des tests. Voici la site officiel du Ministère de la Santé pour consulter les données mises à jour.

Maintenant, pour la réponse aux soins de santé, l'Afrique du Sud doit penser à l'économie.

La réponse économique de l'Afrique du Sud à la pandémie de COVID-19

Avec son discours, le président Ramaphosa a annoncé que la réponse économique de l'Afrique du Sud à la pandémie de COVID-19 peut être divisée en trois phases.

Le système première phase a commencé à la mi-mars lorsque l'Afrique du Sud a déclaré coronavirus pandémie comme catastrophe nationale. Cela comprenait un large éventail de mesures pour atténuer les pires effets de la pandémie sur les entreprises, les collectivités et les particuliers, avec des allégements fiscaux, la secours aux sinistrés les fonds, les achats d'urgence, le soutien salarial par le biais de l'UIF et le financement des petites entreprises.

Maintenant ça y va la deuxième phase: la stabilisation de l'économie. Le président Ramaphosa a annoncé un allègement social massif et un programme de soutien économique de 500 milliards de rands, ce qui correspond à environ 10% du PIB de l'Afrique du Sud.

Le système troisième phase est la stratégie économique, avec un plan de relance pour faire face à la pandémie. Les mesures de stimulation de la demande et de l'offre par le biais d'interventions telles qu'un important programme de construction d'infrastructures, la mise en œuvre rapide de réformes économiques, la transformation de notre économie et le lancement de toutes les autres étapes qui déclencheront une croissance économique inclusive seront au cœur de l'action.

EN SAVOIR PLUS SUR LE DISCOURS COMPLET

Qu'en est-il de la réponse sanitaire jusqu'à présent?

Une partie des milliards engagés pour les secours en Afrique du Sud sera utilisée dans le domaine de la santé. Aussi parce qu'il est nécessaire de fournir aux gens de la nourriture et moins de détresse sociale aux Sud-Africains afin de pouvoir concentrer leurs forces sur la bataille de COVID-19.

Une quantité de R20 sera utilisée, dans un premier temps, pour financer la réponse sanitaire au coronavirus. Le président Ramaphosa vise à gérer avec succès la flambée prévue des cas et à garantir que tous ceux qui ont besoin d'un traitement le reçoivent. En particulier, une partie de cet argent sera utilisée pour fournir:

  • protection individuelle équipement (EPI) pour les agents de santé
  • dépistage communautaire
  • lits supplémentaires dans les hôpitaux de campagne
  • ventilateurs
  • médecine
  • personnel

Le dernier rapport du ministère national de la Santé de l'Afrique du Sud (mis à jour le 21 avril 2020)

communiqué de presse santé 21.04.20.docx

LIRE D'AUTRES ARTICLES CONNEXES

Les masques anti-coronavirus, les membres du grand public devraient-ils les porter en Afrique du Sud?

Le verrouillage COVID-19 en Afrique du Sud fonctionne-t-il?

Coronavirus, une extermination de masse en Afrique? L'épidémie de SRAS-CoV-2 sera de notre faute

Les commentaires sont fermés.