Syndrome de Guillain-Barré, neurologue : "Aucun lien avec le Covid ou le vaccin"

Syndrome de Guillain-Barré et Covid : au cours des derniers jours, il a été signalé que le vaccin à dose unique de Johnson & Johnson pourrait avoir déclenché le rare syndrome de Guillain-Barré, une dégénérescence des gaines de myéline tapissant les fibres nerveuses, dans certains cas

Bien que la cause exacte de ce trouble neurologique (TMS) ne soit pas connue, la nouvelle d'une possible corrélation vaccin-syndrome de Guillain-Barré a ajouté aux doutes des récents hésitants au vaccin.

Cependant, il faut dire que deux revues scientifiques prestigieuses ont rapporté des études de chercheurs, principalement indiens, qui ont trouvé sept cas de syndrome de Guillain-Barré parmi 1.5 million de personnes vaccinées en Inde avec le médicament vecteur viral d'Oxford AstraZeneca.

Comme si cela ne suffisait pas, certains experts en Neurologie ont signalé une augmentation du syndrome de Guillain-Barré en lien avec l'infection à Covid

« En réalité, le Sars-CoV-2 n'a pas entraîné d'augmentation des cas de Guillain-Barré, mais plutôt des cas de ce syndrome ont été retrouvés chez des sujets qui avaient été infectés par le Covid, il n'y avait donc pas de corrélation entre les deux.

C'est ce qu'a expliqué Giancarlo Zito, neurologue à l'hôpital San Camillo de Lellis de Rieti, qui démantèle prudemment ce qui est désormais devenu une tendance à signaler les cas liés, ou présumés être liés, aux effets indésirables du vaccin ou du Covid, sans base scientifique éprouvée.

« Le syndrome de Guillain-Barré peut aussi représenter une urgence neurologique, mais il a une incidence très rare : 1 à 2 cas pour 100,000 XNUMX habitants par an, précise Zito, et il a tendance à augmenter avec chaque décennie de vie.

Cependant, elle reste une affection rare diagnostiquée cliniquement, et interceptée aux urgences chez des sujets présentant une faiblesse importante des muscles du corps et du visage, et des troubles de la sensibilité.

Elle peut avoir jusqu'à 30% de complications aiguës, nécessitant une intervention ventilatoire et une admission en réanimation ».

MALADIES RARES, VISITEZ LE STAND UNIAMO À L'EXPO D'URGENCE

Qu'est-ce qui se cache derrière le syndrome de Guillain-Barré?

« Notre réponse auto-immune, c'est-à-dire que nous produisons des anticorps contre nos propres nerfs, les glycoprotéines.

Un peu comme la thrombocytopénie induite par l'infection au Covid-19", précise le neurologue.

Un tableau clinique, celui du syndrome, « qui atteint son apogée en 2 à 4 semaines, mais recule spontanément, avec parfois des séquelles importantes.

Tout découle d'une infection gastro-intestinale ou respiratoire au cours des quatre semaines précédentes, dont les patients ne se souviennent souvent même pas, mais nous parlons d'infections non-Covid".

Traitant, au contraire, depuis de nombreux mois principalement le Covid, « on a retracé à cet agent pathogène l'apparition du syndrome - souligne le neurologue - mais les cas qui ont émergé ont également sauté aux yeux des médias et des revues scientifiques, car il y a un large public de personnes vaccinées.

Je le répète, conclut Zito, il n'y a pas d'association directe, ni de suspicion, entre Guillain-Barrè et le Covid, de même qu'il n'y a pas de corrélation entre Guillain-Barrè et les vaccins.

Lire aussi:

Syndrome de Down et COVID-19, recherche à l'Université de Yale

Formation de sauvetage, syndrome malin des neuroleptiques : qu'est-ce que c'est et comment y faire face

La source:

Agence Dire

Vous pourriez aussi aimer