Medest - La gestion des patientes enceintes

Auteur: Mario Rugna, medest118

La prise en charge d'une femme enceinte a toujours été un défi pour les médecins. La physiologie différente de la grossesse rend les choix cliniques et le traitement différents de ceux des patients adultes habituels, et nécessite des soins et une pratique qui remplacent les soins standard. En médecine d'urgence, où les normes et les protocoles sont un moyen de penser et d'agir, un changement dans les soins de routine, ainsi que la dépendance temporelle du processus décisionnel, fait de la patiente enceinte un défi efficace.

Il existe donc un besoin de directives spécifiques axées sur la patiente enceinte pour des situations d'urgence clinique spécifiques.

Dans cet article, nous discutons de deux lignes directrices sur la gestion d'une patiente enceinte traumatisée et arrêt cardiaque chez une femme enceinte, avec un oeil sur les aspects des recommandations pour les soins préhospitaliers.

Lignes directrices pour la prise en charge d'une patiente enceinte traumatisée (Open Access)

Approuvé par l'exécutif et le conseil d'administration de la Société des obstétriciens et gynécologues du Canada

J Obstet Gynaecol peut juin 2015; 37 (6): 553 – 571

Voie aérienne
  • Toute femme en âge de procréer avec des blessures graves doit être considérée comme enceinte jusqu'à preuve du contraire. par un test de grossesse définitif ou une échographie. (III-C)
  • Une sonde nasogastrique doit être insérée chez une femme enceinte blessée semi-inconsciente ou inconsciente afin d'éviter l'aspiration de contenu gastrique acide. (III-C)
Respiration
  • Une supplémentation en oxygène doit être administrée pour maintenir saturation maternelle en oxygène> 95% assurer une oxygénation fœtale adéquate. (II-1B)
  • Si nécessaire, un Un tube de thoracostomie doit être inséré chez une femme enceinte blessée. Les espaces intercostaux 1 ou 2 sont supérieurs à habituel. (III-C)
Circulation
  • En raison de leur effet néfaste sur la perfusion utéroplacentaire, les vasopresseurs chez les femmes enceintes ne doivent être utilisés que dans les cas d'hypotension persistante ne répondant pas à la réanimation liquidienne. (II-3B)
  • Après le milieu de la grossesse, l'utérus gravide doit être retiré de la veine cave inférieure pour augmenter le retour veineux et le débit cardiaque chez la femme enceinte gravement blessée. Cela peut être réalisé par un déplacement manuel (LUD de déplacement de l’utérus latéral) ou par une inclinaison latérale gauche (NDR obsolète). Des précautions doivent être prises pour fixer la moelle épinière (si indiqué ndr) lors de l’inclinaison latérale gauche. (II-1B)
Transfert à l'établissement de santé
  • Le transfert ou le transport vers une maternité (triage d'une unité de travail et d'accouchement) est recommandé lorsque les blessures ne mettent pas la vie ou la vie en danger et que le fœtus est viable (≥ 23 semaines) et vers l'urgence lorsque le fœtus a moins de 23 semaines ' âge gestationnel ou considéré comme non viable. Lorsque la blessure est majeure, la patiente doit être transférée ou transportée vers l’unité de traumatologie ou la salle d’urgence, quel que soit son âge gestationnel. (III-B)
Césarienne périmétrique
  • Une césarienne doit être pratiquée pour les grossesses viables (≥ 23 semaines) au plus tard dans les minutes 4 (lorsque cela est possible) à la suite d'un arrêt cardiaque maternel afin de faciliter la réanimation maternelle et le sauvetage fœtal. (III-B)

Remporter des points à la maison sur les modifications de l'évaluation des patientes traumatisées en présence (ou suspecte) de grossesse

  1. Lorsque cela est indiqué, un tube de thoracostomie doit être inséré dans les espaces intercostaux 1 ou 2 plus haut que d'habitude.

  2. Les vasopresseurs doivent être évités pendant la grossesse.

  3. Effectuer un LUD (déplacement latéral de l’utérus) pour soulager la compression de la veine cave inférieure.

  4. Transporter la patiente enceinte gravement blessée vers un hôpital où la maternité est viable (hôpital X avec la maternité) (semaines ≥ 23).

Arrêt cardiaque pendant la grossesse. Une déclaration scientifique de l'American Heart Association (Open Access)

Circulation. 2015; 132: 00-00. DOI: 10.1161 / CIR.0000000000000300
Cardiac Arrest in Pregnancy1
Compressions thoraciques pendant la grossesse
  • Il n'y a pas de littérature examinant l'utilisation de compressions thoraciques mécaniques pendant la grossesse, et ceci n'est pas conseillé en ce moment.
  • Un LUD manuel continu (dispalcement de l'utérus gauche) doit être pratiqué sur toutes les femmes enceintes en arrêt cardiaque dont l'utérus est palpé au niveau ou au-dessus de l'ombilic afin de soulager la compression aorto-cavale lors de la réanimation (Classe I; Niveau de preuve C).
  • Si l'utérus est difficile à évaluer (par exemple, chez les personnes obèses morbides), il convient d'essayer de réaliser une DIU manuelle si cela est techniquement possible (Classe IIb; Niveau de preuve C).
  • Cardiac Arrest in Pregnancy
Transporter les femmes enceintes lors de compressions thoraciques
  • une césarienne immédiate peut être le meilleur moyen d'optimiser l'état de la mère et du fœtus,cette opération devrait se dérouler de manière optimale sur le lieu de l'arrestation. Une enceinte
    patient avec arrêt cardiaque à l'hôpital ne devrait pas être transporté pour une livraison par césarienne. La gestion doit avoir lieu sur le lieu de l'arrestation (Classe I; Niveau de preuve C). Le transport vers un établissement pouvant effectuer un accouchement par césarienne peut être requis, le cas échéant (p. Ex. En cas d'arrêt cardiaque hors de l'hôpital ou d'un arrêt cardiaque survenant dans un hôpital ne pouvant pas accoucher par césarienne)
Problèmes de défibrillation pendant la grossesse
  • Le même protocole de défibrillation actuellement recommandé devrait être utilisé chez la patiente enceinte et chez la patiente non enceinte. Il n'y a pas de modification de l'application recommandée de choc électrique pendant la grossesse (Classe I; Niveau de preuve C).
Soutien cardiovasculaire avancé
Cardiac Arrest in Pregnancy 3
Respiration et gestion des voies respiratoires pendant la grossesse
Prise en charge de l'hypoxie
  • L'hypoxémie doit toujours être considérée comme une cause d'arrêt cardiaque. Les réserves en oxygène sont plus faibles et les demandes métaboliques plus élevées chez la patiente enceinte que chez la patiente non enceinte; ainsi, une assistance ventilatoire précoce peut être nécessaire (classe I; niveau de preuve C).
  • Intubation endotrachéale doit être effectuée par un laryngoscopiste expérimenté (Classe I; Niveau de preuve C).
  • La pression corticoïde n'est pas recommandée systématiquement (Classe III; Niveau de preuve C).
  • La capnographie en onde continue, en plus de l'évaluation clinique, est recommandée comme la méthode la plus fiable pour confirmer et surveiller le placement correct de l'ETT (classe I; niveau de preuve C) et est raisonnable à considérer chez les patients intubés pour surveiller la qualité de la RCP, optimiser les compressions thoraciques et détecter les ROSC (classe IIb; niveau de la preuve C). Les résultats compatibles avec des compressions thoraciques adéquates ou ROSC comprennent une augmentation du niveau de Petco2 ou des niveaux> 10 mm Hg (classe IIa; niveau de preuve C).
  • Les interruptions dans les compressions thoraciques doivent être minimisées lors du placement avancé des voies respiratoires (Classe I; Niveau de preuve C).
Traitement spécifique à l'arythmie pendant un arrêt cardiaque
  • No le médicament doit être suspendu en raison de préoccupations concernant la tératogénicité fœtale (Classe IIb; Niveau de preuve C).
  • Des changements physiologiques au cours de la grossesse peuvent affecter la pharmacologie des médicaments, mais aucune preuve scientifique ne permet de guider un changement dans les recommandations actuelles. Par conséquent, les médicaments et les doses habituels sont recommandés pendant les ACLS. (Classe IIb; Niveau de preuve C).
Épinéphrine et vasopressine
  • Administrer 1 mg épinéphrine IV / 10 toutes les minutes 3 à 5 lors d'un arrêt cardiaque chez l'adulte devrait être considéré. Compte tenu des effets de la vasopressine sur l'utérus et du fait que les deux agents sont considérés comme équivalents, l'épinéphrine devrait être l'agent privilégié (classe IIb; niveau de preuve C).
Évaluation fœtale pendant un arrêt cardiaque
  • L'évaluation fœtale ne doit pas être effectuée pendant la réanimation(Classe I; Niveau de preuve C).
Livraison pendant un arrêt cardiaque
  • Lors d’un arrêt cardiaque, si la femme enceinte (avec une hauteur de fond égale ou supérieure à l’ombilic) n’a pas ROSC atteint avec les mesures de réanimation habituelles avec déplacement manuel de l'utérus, il est conseillé de préparer l'évacuation de l'utérus pendant la réanimation (Classe I; Niveau de preuve C)
  • Le PMCD (accouchement par césarienne péri-mortem) doit être pris en compte pour toutes les mères chez qui le ROSC n'a pas été atteint après quelques minutes d'efforts de réanimation itative4 (Classe IIa; Niveau de preuve C).
  • Si la viabilité de la mère n’est pas possible (en raison d’une blessure mortelle ou d’une absence de pulsations prolongées), la procédure doit être commencée immédiatement; l'équipe fait
    pas besoin d'attendre pour commencer le PMCD (Classe I; Niveau de preuve C).
  • Un accouchement vaginal assisté doit être envisagé lorsque le col de l’utérus est dilaté et que la tête du fœtus est à une position suffisamment basse (classe IIb; niveau de preuve C).

Prendre des points à la maison pour la réanimation chez un patient traumatisé:

  1. L'utilisation de compresseurs thoraciques mécaniques n'est pas recommandée.

  2. Un LUD continu doit être effectué pendant la réanimation.

  3. Aucune modification du niveau d'énergie lorsque la thérapie électrique est nécessaire.

  4. Aucune modification dans le calendrier et les doses de médicaments ACLS.

  5. L'évaluation fœtale n'est pas indiquée pendant la réanimation.

  6. L'accouchement par césarienne péri-mortem (PMCD) doit être réalisé sans délai et sur le site de l'arrêt cardiaque (aucun transport n'est indiqué), après 4 minutes de tentatives de réanimation inefficaces.

 

Les commentaires sont fermés.