Australie: des avocats militaires se rassemblent pour renforcer leur expertise en droit international humanitaire

Des avocats militaires d’Asie et du Pacifique ont récemment suivi un cours de droit opérationnel pour les avocats militaires régionaux, organisé par le CICR en partenariat avec le Centre de droit militaire Asie-Pacifique de la faculté de droit de Melbourne.

Le cours a attiré des participants 19 de pays 11, en leur fournissant un niveau minimum d'expertise militaire en droit international humanitaire (DIH) et autre droit international applicable à la conduite d'opérations militaires. Les sujets abordés étaient: le recours à la force en droit international, les classifications juridiques des situations de violence, la détention, les moyens et méthodes de guerre, les opérations de maintien de la paix, les enquêtes, les technologies émergentes, la guerre navale et aérienne, les règles d'engagement et la responsabilité du commandement. Les exposés ont été présentés par des juristes militaires régionaux, des membres du corps enseignant de l'université de Melbourne et des facultés de droit nationales australiennes, ainsi que par le professeur coréen Song, ancien président de la Cour pénale internationale.

Générer le respect du DIH

Ce cours était une occasion unique de renforcer le respect du DIH par les forces armées et les États de la région. Kirby Abbott, délégué du CICR auprès des forces armées et des forces de sécurité pour l'Asie du Sud-Est et le Pacifique, a déclaré que «les avocats militaires jouent un rôle clé en conseillant les commandants militaires lors de la planification et de l'exécution d'opérations militaires. En améliorant leur expertise, nous renforçons la capacité des opérations militaires à être menées légalement ». Générer le respect du droit et de la conduite légale des opérations militaires est essentiel pour alléger les souffrances des civils et prévenir les violations du DIH en période de conflit.

Une meilleure compréhension des lois internationales qui régissent les opérations militaires donne également aux États la capacité de se conformer aux procédures opérationnelles standard utilisées dans les opérations et exercices bilatéraux et multinationaux. En tant que participant Zahari Mohd Ariffin, juriste auprès de l'armée malaisienne, a expliqué: «De cette manière, nous pourrons avoir une certaine uniformité parmi nous lorsque nous menons des opérations ensemble pendant un conflit armé ou lorsque nous envoyons nos troupes pour des missions de maintien de la paix».

Cadres juridiques en temps de paix

Les participants ont eu l'occasion de se renseigner sur les derniers développements en droit international concernant les deux États menant des hostilités et ceux ne connaissant pas de conflit armé. Même en temps de paix, les forces armées régionales sont parfois appelées à faire face à des flambées de violence. Il est donc essentiel que les forces armées soient au courant des conditions d'application des cadres juridiques internationaux dans leur pays.

«Toutes les informations que j'ai apprises au cours de ce cours me permettront de comprendre les liens entre ces lois internationales et nous aux Fidji», a déclaré le lieutenant-colonel Juinaosara, de l'armée fidjienne. «Si nous regardons les dernières années 16, depuis 2000 jusqu'à maintenant, l'armée fidjienne a été impliquée dans de nombreuses opérations nationales. Les Fidji participent également à de nombreuses missions de maintien de la paix à l'étranger. Il est donc important que nous connaissions bien ces lois, dans l'intérêt de l'humanité. "

En plus de favoriser une compréhension commune du DIH et des régimes juridiques internationaux connexes parmi les avocats militaires en Asie et dans le Pacifique, le cours a permis aux participants d’échanger leurs points de vue et leurs expériences. Les avocats militaires qui ont suivi le cours ont développé des contacts et des réseaux avec d’autres homologues et avec le CICR. Ces relations professionnelles sont un pas en avant dans la construction d’une communauté d’avocats du droit international humanitaire en Asie-Pacifique et profiteront à chaque participant lors de futures opérations et exercices, dans la mesure où il pourra mettre en pratique les compétences acquises au cours du cours.

Les commentaires sont fermés.