RD Congo: les organisations humanitaires accusées de violence et de harcèlement

Des dénonciations arrivent de RD Congo: des organisations humanitaires et médicales comme l'OMS, l'Unicef, Oxfam ou Médecins sans frontières semblent avoir profité de leur position lors de l'épidémie d'Ebola pour commettre des violences sexuelles et des harcèlements contre les femmes locales.

La dénonciation a été faite par un groupe de 51 femmes victimes d'abus dans le nord-est de la République démocratique du Congo par les organisations humanitaires qui opèrent dans ces régions.

Les organisations humanitaires accusées de harcèlement et de violences sexuelles en RD Congo

Comme l'a rapporté Africa Rivista, les témoignages ont été révélés ces jours-ci par New Humanitarian et la Fondation Thomson Reuters. Entre 2018 et 2020, des femmes de Beni dénoncent avoir été contraintes d'avoir des relations sexuelles en échange de travail, ou de perdre leur emplois car ils n’ont pas accepté les propositions de ces opérateurs.

La pratique semble avoir été répandue et aurait été confirmée par les assistants locaux. Dans de nombreux cas, les victimes étaient employées aux côtés du personnel international, par exemple comme cuisinières ou comme femmes de chambre. L'une des victimes était un ancien patient d'Ebola à la recherche d'un soutien psychologique. D'autres femmes rapportent avoir été approchées pour des relations en échange d'argent comme si elles étaient des prostituées.

Après avoir pris connaissance des accusations, le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, a demandé l'ouverture d'une enquête. L'Oms, pour sa part, a fait savoir qu'une enquête interne était en cours et a encouragé les femmes à témoigner. «Nous ne pouvons tolérer cette attitude de la part de notre personnel, de nos collaborateurs ou de nos partenaires», a déclaré la porte-parole Fadela Chaib.

Toutes les nationalités des hommes impliqués ne sont pas connues, mais les victimes en ont mentionné quelques-unes: belge, burkinabé, canadienne, ivoirienne, française et guinéenne.

SOURCE

AFRICARIVISTA

Les commentaires sont fermés.