RD Congo, l'annonce la plus attendue: la onzième épidémie d'Ebola est officiellement terminée

La onzième épidémie d'Ebola en République démocratique du Congo est officiellement terminée.

Lors d'une conférence de presse conjointe du gouvernement de Kinshasa et de l'OMS, l'annonce officielle a été faite.

Depuis le 1er juin 2020, 119 cas confirmés ont été enregistrés en République démocratique du Congo, 11 probables, 55 morts et 75 guéris.

Au total, Ebola a tué plus de 2,200 personnes en RDC, victime de 11 épidémies de virus, depuis sa découverte près de la rivière Ebola en 1976.

Epidémie d'Ebola, la satisfaction de l'OMS et du gouvernement de la République démocratique du Congo

«Un grand merci à tous ceux qui ont traqué sans relâche des cas, fourni des traitements et vacciné des personnes dans des communautés souvent éloignées et cachées dans des forêts tropicales denses», a écrit le directeur régional de l'Organisation mondiale de la santé pour l'Afrique, Matshidiso Moeti, sur Twitter après l'annonce.

«Aujourd'hui marque la fin de la 11e épidémie d'Ebola en RDC - écrit les médias sociaux - Marthe Apuwa Mbila est la dernière patiente à sortir.

La mère de deux enfants aide désormais les enfants au centre de traitement Ebola, où elle reçoit également un soutien psychosocial ».

L'OMS félicite les sauveteurs et tous ceux qui ont sans relâche suivi les cas, fourni des soins, impliqué les communautés et vacciné plus de 40,000 XNUMX personnes à haut risque et remercie un large éventail de partenaires pour leur soutien.

Ebola en RD Congo, une expérience essentielle pour la pandémie COVID-19 et la gestion de son vaccin

Une équipe d'inhumation sûre et digne de la Fédération internationale répond à une alerte de membres de la famille qui ont perdu un être cher soupçonné d'Ebola.

Les vaccinateurs ont utilisé une chaîne du froid innovante pour maintenir le vaccin contre Ebola à des températures aussi basses que -80 degrés Celsius. Les congélateurs ARKTEK peuvent conserver les vaccins à des températures très basses sur le terrain jusqu'à une semaine et ont permis aux sauveteurs de vacciner les populations des communautés sans électricité.

«Vaincre l'un des agents pathogènes les plus dangereux au monde dans les communautés éloignées et difficiles d'accès montre ce qui est possible lorsque la science et la solidarité se rencontrent», a déclaré le Dr Matshidiso Moeti, directeur régional de l'OMS pour l'Afrique.

«La technologie utilisée pour maintenir le vaccin Ebola à des températures extrêmement froides sera utile lors de l'introduction d'un vaccin COVID-19 en Afrique.

Lutter contre Ebola en parallèle avec le COVID-19 n'a pas été facile, mais une grande partie de l'expertise que nous avons acquise dans une maladie est transférable à une autre et souligne l'importance d'investir dans la préparation aux situations d'urgence et de renforcer les capacités locales.

L'épidémie dans l'ouest de la RDC, annoncée le 1er juin 2020, est survenue alors qu'une autre épidémie d'Ebola dans l'est du pays se terminait, et a finalement été déclarée terminée le 25 juin 2020.

Les deux foyers étaient géographiquement éloignés. L'analyse de séquençage génétique a révélé qu'ils n'étaient pas liés.

À la fin de la 11e épidémie actuelle d'Ebola dans la province de l'Équateur, 119 cas confirmés, 11 probables, 55 décès et 75 personnes se sont rétablis.

La province de l'Équateur a également été le siège de la 9e épidémie d'Ebola dans le pays, qui a été surmontée en un peu plus de trois mois en 2018 et a enregistré deux fois moins de cas.

Cependant, la réponse à la 11e épidémie d'Ebola a dû faire face à la pandémie de COVID-19, qui a mis à rude épreuve les ressources et créé des difficultés autour du mouvement des experts et des fournitures.

Il y avait aussi des défis autour du grand nombre de cas dans les communautés éloignées qui n'étaient souvent accessibles que par bateau ou hélicoptère et parfois la résistance communautaire a entravé les efforts de réponse.

RD Congo, Fédération internationale des sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR): La dernière épidémie d'Ebola est terminée, mais des défis majeurs demeurent

La Fédération internationale des sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR) se joint au peuple de la République démocratique du Congo (RDC) pour célébrer la fin de la 11e épidémie d'Ebola dans le pays.

Cette réalisation marque la première fois en environ deux ans et demi depuis que la RDC était exempte d'Ebola.

Cependant, la FICR prévient que l'annonce d'aujourd'hui ne signifie pas la fin des défis humanitaires considérables auxquels le pays est confronté, y compris l'urgence actuelle du COVID-19 aux côtés de problèmes économiques et de sécurité de longue date.

La fin officielle de l'épidémie d'Ebola fait suite à 42 jours depuis que le dernier patient a été testé négatif et survient six mois après qu'un groupe de cas d'Ebola a été détecté dans la province de l'Équateur dans le nord-ouest du pays.

L'épidémie, la deuxième à toucher l'Équateur et la troisième à l'échelle nationale depuis 2018, s'est étendue à 13 des 18 zones de santé de la région.

Mohammed Omer Mukhier, Directeur régional de la FICR pour l'Afrique, a déclaré que les intervenants méritaient une immense reconnaissance et des remerciements:

«Le courage et le dévouement des intervenants de première ligne - y compris les bénévoles de la Croix-Rouge - sont un facteur majeur dans la réponse réussie à cette épidémie.

Leur travail est encore plus remarquable étant donné qu'il s'est produit à un moment d'incertitude supplémentaire énorme provoquée par la pandémie de COVID-19.

Nous les remercions et nous remercions nos donateurs et partenaires qui se sont joints à nous pour «maintenir le cap». »

Lorsque l'épidémie a été détectée pour la première fois le 1er juin, plus de 1,000 volontaires formés de la Croix-Rouge ont été immédiatement déployés pour aider à contenir la propagation du virus.

Ils ont examiné plus de 279,177 XNUMX personnes dispersées dans de vastes zones densément boisées.

Ils ont également procédé à plus de 232 enterrements en toute sécurité et dans la dignité et ont atteint plus de 343,859 XNUMX personnes grâce à des activités de partage d'informations et de responsabilisation.

Leurs actions font suite à trois réponses consécutives de la Croix-Rouge depuis 2018 aux 9e 10e et 11e épidémies d'Ebola du pays, portant le nombre total de personnes touchées avec des informations vitales à plus de 4,892,531 millions, nos équipes menant plus de 12,708 inhumations sûres et dignes. .

Ce jalon intervient alors que le pays continue de faire face à la pandémie de COVID-19

Les équipes de la Croix-Rouge s'appuient sur les leçons apprises et les capacités renforcées lors de la riposte aux épidémies d'Ebola et adaptent les messages et les activités au contexte du COVID-19.

Ils partagent des informations vitales dans les lieux publics, sur les radios communautaires, sur les réseaux sociaux et via des applications de messagerie.

Les équipes de la Croix-Rouge ont également mis en place des «équipes d'intervention rapide» de volontaires locaux qui collaborent avec les autorités sanitaires locales pour transférer en toute sécurité les cas positifs de COVID-19 vers les centres de traitement.

Le Dr Jacques Katshishi, Secrétaire général de la Croix-Rouge de la RDC, a déclaré que le moment n'était pas venu de laisser les communautés congolaises vulnérables derrière.

«Ramener Ebola à zéro est une énorme réussite, mais nous sommes maintenant confrontés à notre prochain défi: le maintenir là-bas.

Nos équipes au sein de la Croix-Rouge de la RDC sont confrontées au COVID-19 dans un environnement humanitaire et sécuritaire complexe, ce qui rend le soutien continu des donateurs et des partenaires vital pour garantir que les gains positifs réalisés par les communautés ne sont pas annulés.

Ce n'est pas le moment d'être complaisant: le monde ne peut pas se permettre une résurgence d'Ebola en RD du Congo.

Le moment est venu de se préparer », a-t-il déclaré.

Lire aussi:

RD Congo, le service d'urgence et de premiers secours dans la ville d'Isiro: entretien avec un sauveteur

La République du Congo a signé le traité pour la création de l'Agence africaine des médicaments (AMA)

Un avion militaire italien a assuré le transport MEDEVAC d'une religieuse de la RD Congo à Rome

Ebola: des agents de santé au Congo font grève pour des salaires impayés

Lire l'article italien

La source:

Site officiel de l'OMS

Site officiel de la Fédération internationale

Site officiel de RD Congo

Les commentaires sont fermés.